Les six membres du gouvernement qui étaient en course pour les législatives ont tous été élus ou réélus.

Richard Ferrand a été réélu dans le Finistère
Richard Ferrand a été réélu dans le Finistère © AFP / Fred Tanneau

C'était un défi pour les ministres du gouvernement qui avaient décidé de se présenter aux législatives dans leur circonscription. Le président Macron avait en effet fixé des règles strictes : ceux qui ne seraient pas élus seraient exclus de l'équipe gouvernementale. Au terme du second tour, les six ministres ont tous réussi leur pari, avec plus ou moins d'aisance.

Christophe Castaner

Candidat dans la 2e circonscription des Alpes de Haute-Provence, Christophe Castaner a été réélu avec 61,57% des voix, face au candidat de la France Insoumise Léo Walter (38,43%). Il était arrivé largement en tête du premier tour. "Je suis ravi", a-t-il dit, soulignant qu'on lui "avait conseillé de ne pas [se] représenter dans cette circonscription". En 2012, il avait été élu sous les couleurs du Parti socialiste.

Mounir Mahjoubi

Le jeune secrétaire d'Etat au Numérique, en lice dans la 16e circonscription de Paris, est arrivé en tête du second tour avec "entre 51 et 51,5% des voix" selon des résultats quasi-définitifs, mais avec une avance très légère, alors qu'il était largement en tête après le premier tour. Invité sur France Inter, il reconnaît que "ça s'est joué à quelques centaines de voix", et a souligné à quel point "il est important de faire campagne" sur le terrain.

Richard Ferrand

Dans la 6e circonscription du Finistère, Richard Ferrand, ministre de la Cohésion des territoires, a été réélu avec 56,53% des suffrages exprimés, contre 43,47% pour la candidate LR Gaëlle Nicolas. Malgré ses ennuis judiciaires, le ministre n'a perdu que deux points par rapport au score qu'il avait obtenu en 2012, sous la bannière PS. Il s'est également félicité du fait que dans le département du Finistère, LREM a obtenu huit députés sur les huit circonscriptions, "c'est vous dire si ici nous avons une France d'avance", s'est-il amusé.

Bruno Le Maire

Dans la première circonscription de l'Eure, Bruno Le Maire reste député : il a été réélu avec 64,53% des voix face à la candidate FN Fabienne Delacour (35,47%). Avec une différence : exclu du parti Les Républicains après sa nomination au poste de ministre de l'Economie, il porte désormais l'étiquette La République En Marche. "Nous n'allons pas bouder le plaisir que nous avons eu d'obtenir la victoire. Dès demain matin, il faut se remettre au service des Français", a-t-il déclaré.

Annick Girardin

La ministre des Outre-mer, issue des rangs du Parti radical de gauche, était candidate dans la première circonscription de Saint-Pierre-et-Miquelon. Alors qu'elle était à égalité avec son concourrent Stéphane Lenormand au premier tour, elle a creusé l'écart en récoltant 51,87% des suffrages.

Marielle de Sarnez

Issue du MoDem, la ministre des Affaires européennes l'emporte dans la 11e circonscription de Paris, avec 63,51% face au candidat LR Francis Szpiner. Entrant pour la première fois à l'Assemblée, elle a déclaré que "une nouvelle page se tourne". En 2007, elle s'était présentée dans cette même circonscription, sans succès. Elle a en revanche exercé plusieurs mandats au Parlement européen.

Aller plus loin

► LÉGISLATIVES | Une majorité moins large que prévue pour La République En Marche

► ANALYSE | Le PS, première victime des législatives

► DECRYPTAGE | Face à la Répblique en marche, Les républicains premier parti d’opposition ?

► ASSEMBLÉE | Les ténors du FN à l’Assemblée, mais sans groupe parlementaire

► A SUIVRE | Contestation autour du score de Manuel Valls

► A LIRE | Une abstention historique

► RÉSULTATS | Les résultats du second tour dans votre commune

► TWITTER | D’un Panda à la Corée : jour de vote potache sur RadioLondres

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.