A une semaine du premier tour des élections législatives, la République en Marche reste favorite selon le sondage Ipsos Sopra Steria pour France Télévisions et Radio France.

Créditée de 29,5% des voix selon le sondage, la République en Marche pourrait obtenir une majorité absolue à l'Assemblée avec le MoDem
Créditée de 29,5% des voix selon le sondage, la République en Marche pourrait obtenir une majorité absolue à l'Assemblée avec le MoDem © AFP / LOIC VENANCE

Moins d'une semaine avant le premier tour des élections législatives, La République en Marche (REM) conserve une large avance dans les intentions de vote, selon le sondage* Ipsos Sopra Stéria pour France Télévisions et Radio France publié ce mardi midi.

Une tendance confirmée par les résultats du premier tour anticipé à l'étranger, où La REM est arrivée en tête dans 10 des 11 circonscriptions et est bien partie pour remporter la plupart de ces circonscriptions, malgré une faible participation de 20 à 30%.

En dépit d'une baisse de 1,5 point par rapport à la précédente vague, imputée possiblement à la médiatisation de l'affaire Ferrand, la REM récolte 29,5% des intentions de vote, bien loin devant le centre et la droite (UDI/LR/DVD) qui totalise 23% des intentions de vote (+ 1 point), le Front national (17%, en baisse de un point), la France Insoumise (12,5%, +1 point), et la gauche (PS/PRG/DVG) et ses 8,5% d'intentions de vote.

Capture d'écran Ipsos Sopra Steria
Capture d'écran Ipsos Sopra Steria

Bien qu'en légère hausse depuis la dernière vague, le taux de participation estimé est de 60%. Avec un tel taux de participation, il faudra atteindre au moins 21% des suffrages exprimés pour se qualifier pour le second tour des législatives, en respectant la règle de 12,5% des inscrits.

Une majorité de sièges pour la REM

Ces intentions de vote offrent une large majorité à la REM et le MoDem en nombre de sièges. Selon les projections d'Ipsos Sopra Steria, 385 à 415 sièges, parmi les 577, iraient à la REM et le MoDem. Ensuite viendrait la droite, avec 105 à 125 sièges pour Les Républicains, l'UDI et les députés divers droite, puis la gauche avec 25 à 35 sièges pour le Parti socialiste, le Parti radical de gauche, Europe écologie les Verts et divers gauches.

La possibilité d'un groupe parlementaire (15 sièges minimum) est moins assurée pour la France insoumise et le PCF, qui sont crédités de 12 à 22 sièges et le Front national, qui pourrait gagner entre 5 et 15 sièges. Enfin, 3 à 7 sièges pourraient être remportés par des députés non inscrits, régionalistes notamment.

► VOIR AUSSI | En Corse, la victoire probable mais symbolique des nationalistes

* Sondage réalisé par internet du 2 au 4 juin 2017 auprès de 2 103 personnes inscrites sur les listes électorales et représentatives de la population française de 18 ans et plus selon la méthode des quotas, dont 1 126 certaines d'aller voter et exprimant une intention de vote.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.