Ils sont six à jouer leur place au gouvernement : Bruno Le Maire, Annick Girardin, Mounir Mahjoubi, Marielle de Sarnez, Christophe Castaner et Richard Ferrand.

Les six ministres en lice pour les législatives devront démissionner en cas de défaite.
Les six ministres en lice pour les législatives devront démissionner en cas de défaite. © AFP / AFP

Au soir du premier tour des élections législatives, les résultats sont particulièrement attendus dans les circonscriptions où se présentent six ministres du gouvernement Macron. Des résultats rassurants, pour le parti du président, qui se dirige vers une victoire écrasante avec 32,9% des voix. Rassurants aussi, pour les ministres candidats dont aucun n'est éliminé pour l'instant. En cas de défaite, ils devraient démissionner.

Christophe Castaner (La REM) : porte-parole du gouvernement et secrétaire d’état en charge des relations avec le Parlement, il obtient 44,04% des voix dans la 2e circonscription des Alpes-de-Hautes-Provence, devant le candidat La France Insoumise (LFI) Léo Walter (16,55%). Dimanche soir, Christophe Castaner a souligné que "rien n'est joué, une élection se fait en deux tours. Il faut rester mobilisés". Se voulant rassurant, il a ajouté que les ministres en lice, dont lui-même, étaient "sereins".

Annick Girardin (PRG) : la ministre des Outre-mer, qui brigue un nouveau mandat dans la première circonscription de Saint-Pierre-et-Miquelon, est en difficulté : elle a obtenu 41,59% des voix, un résultat qui la place en ballotage défavorable, à égalité avec le candidat Stéphane Lenormand (DIV). Saint-Pierre-et-Miquelon, où le taux d'absention s'élève à 40,55%.

Richard Ferrand(La REM) : malgré une enquête préliminaire ouverte par le parquet de Brest à son sujet, le ministre de la Cohésion des territoires, député sortant dans la sixième circonscription du Finistère, a obtenu 33,9% devant la candidate Les Républicains, Gaëlle Nicolas, qui a obtenu 18,10%. "Les Finistériennes et les Finistériens ont jugé", a dit Richard Ferrand devant la presse.

Bruno Le Maire (LR) : le ministre de l'Economie obtient 45,32% des voix face à la candidate du Front National Fabienne Delacour (23,09%). Il est candidat à un troisième mandat dans la première circonscription de l’Eure. "Nous ne devons pas crier victoire ce soir. Nous devons nous retrousser les manches", a déclaré ce dimanche soir le ministre de l'Economie.

Mounir Mahjoubi (La REM) : le secrétaire d’Etat au numérique brigue un mandat dans la 16e circonscription de Paris. Il est arrivé en tête, se qualifiant pour le second tour avec "entre 39 et 45%" des voix. Il faut qu'on "abandonne beaucoup" des "us et coutumes de l'Assemblée", a expliqué Mounir Mahjoubi. Les nouveaux députés de La République en marche "vont expliquer à l'Assemblée coment ils souhaitent qu'elle fonctionne, dans les respect des institutions" a-t-il ajouté. Le premier secrétaire du Parti socialiste, Jean-Christophe Cambadélis, est éliminé.

Marielle de Sarnez (La REM) : avec 41,27% des voix recueillies dimanche selon des résultats partiels, la ministre MoDem des Affaires européennes a bon espoir d'être élue dans la 11e circonscription de Paris, où elle avait été battue en 2007. Cette proche de François Bayrou affrontera le candidat Les Républicains Francis Szpiner, qui a remporté 17,4% des voix. "Le pays est en train d'ouvrir une page nouvelle. On va vers le nouveau, sortir de la guerre civile, droite contre gauche depuis des décennies qui empêchait de faire des choses pour les Francais", a dit Marielle de Sarnez devant la presse.

Aller plus loin

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.