le gouvernement de manuel valls présenté ce mercredi matin
le gouvernement de manuel valls présenté ce mercredi matin © reuters

Ségolène Royal et François Rebsamen rentrent, Christiane Taubira reste, pas de Verts au gouvernement. Les noms des 16 ministres viennent d'être dévoilés par le secrétaire général de l'Elysée.

Une équipe resserrée, cohérente et soudée

"Resserrée elle l'est, même s'il y a aura une deuxième fournée de secrétaire d'Etat la semaine prochaine. Pour l'heure, l'équipe Valls compte 16 ministres, deux fois moins que le gouvernement Ayrault. La parité est respectée, huit hommes / huit femmes.

Mais ce qui frappe d'abord, et surtout, c'est qu'il y a finalement très peu de surprise ou de nouvelles têtes. A l'exception de Ségolène Royal , propulsée numéro 3 du gouvernement à la tête d'un superministère vert de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie. Ou d'un François Rebsamen , qui arrive au Travail et au dialogue social. Ce sont les deux seuls nouveaux ministres...

Autre surprise, si l'on peut dire, c'est que Christiane Taubira reste au gouvernement et qu'elle conserve la Justice... elle qui était donnée partante au vu de ses relations avec Manuel Valls .

Pour le reste, c'est plutôt un grand jeu de chaise musicale. Benoît Hamon qui prend du galon à l'Education, Najat Vallaud-Belkacem qui hérite en plus du Droit des femmes de la ville, de la jeunesse et des sports.

Mais au total sur ces 16 ministres, sept (presque la moitié) ne changent quasiment pas de périmètre par rapport au gouvernement Ayrault.

Du coté des sortants maintenant, deux poids lourds prennent la porte : Vincent Peillon , victime des ratés de la réforme des rythmes scolaires et qui en plus sera candidat aux Européennes, et surtout Pierre Moscovici , éjecté de Bercy par la petite porte, et qui paie à la fois son manque de visibilité et sa petite phrase sur le ras-le-bol fiscal."

Ils arrivent

  • Ségolène Royal, ministre de l'Ecologie, du développement durable et de l'énergie

► ► ► À LIRE | Ségolène Royal, le retour en grâce

  • François Rebsamen, ministre du Travail, de l'Emploi et du Dialogue social

Ils restent

Manuel Valls a salué lors de la passation de pouvoir le "sens de l'État et la finesse d'esprit" de son successeur

  • Benoît Hamon, ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche
  • Christiane Taubira, ministre de la Justice

  • Michel Sapin, ministre des Finances et des Comptes publics
  • Arnaud Montebourg, ministre de l'Economie, du Redressement productif et du Numérique

  • Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense

  • Sylvia Pinel, ministre du Logement et de l'Egalité des territoires

Elle succède à Cécile Duflot, qui a dit lors de la passation de pouvoirs "retrouver sa liberté"

  • Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la communication

  • Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, de l'agroalimentaire et de la Forêt. Est aussi porte-parole du gouvernement

  • George Pau-Langevin, ministre des Outre-mer
  • Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales

  • Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation, de la Réforme de l'Etat et de la Fonction publique

  • Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sport

Ils sortent

  • Pierre Moscovici

  • Fleur Pellerin

  • Cécile Duflot

  • Valérie Fourneyron

  • Nicole Bricq
  • Vincent Peillon
  • Geneviève Fioraso
  • Victorin Lurel
  • Philippe Martin
La composition du gouvernement Valls
La composition du gouvernement Valls © Radio France
françois hollande consulte en vue du remaniement
françois hollande consulte en vue du remaniement © reuters
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.