PCF
PCF © CC Julio Costa Zambelli

Les adhérents parisiens du Parti communistes ont choisi à une courte majorité de présenter des listes communes avec le Parti socialiste en vue des municipales 2014.

Ils ont voté à 57% en faveur d'une union avec les listes PS d'Anne Hidalgo dès le premier tour, contre 43% qui souhaitaient aller à la bataille avec le Parti de Gauche de Jean-Luc Mélenchon

Le Parti de Gauche avait fait de ce vote un symbole en affirmant que "l'avenir du Front de gauche est en jeu". Mais s’ils avaient fait ce choix, les militants auraient désavoué le secrétaire national du PC, Pierre Laurent, et le conseil départemental qui avaient voté à 67% en faveur de cette union avec le PS.

Le scrutin a débuté jeudi dans les 24 sections de la capitale et s’est terminé samedi à 18h00.

Le choix d'une union avec les listes PS d'Anne Hidalgo dès le premier tour, était assorti d’un accord avec le PS prévoyant que 13 postes de conseillers de Paris soient réservés au PCF, et que des thèmes chers aux communistes soient repris par Anne Hidalgo, comme leur objectif des 30% de logements sociaux à l'horizon 2030.

Si PCF et PG partent unis sous la bannière Front de Gauche dans un certain nombre de grandes villes, comme Marseille par exemple, à Paris les communistes gèrent la ville avec Bertrand Delanoë depuis treize ans, et s'étaient alliés aux socialistes dès le premier tour des municipales en 2001 et 2008.

Contrairement à ce qui se passe au niveau national, à Paris nous sommes entendus

Pour Ian Brossat, chef de file des communistes parisiens, l'existence du Front de Gauche ne peut pas être basée sur la décision d'une stratégie municipale dans une ville. Il répond à Isabelle Piroux

Déception, évidemment, coté Front de Gauche. Danielle Simonnet, qui est secrétaire nationale du PG, a regretté la décision des communistes, qualifiée d'"erreur politique".

"Les propos tenus par les responsables du Parti de gauche ces dernières semaines ont contribué à braquer les communistes", expliquait samedi soir Ian Brossat.

Notre attachement au Front de Gauche est intact

Pour Pierre Laurent, le vote des militants communiste est cohérent, mais ça ne change rien, le PC veut toujours mener campagne aux européenne avec le Front de Gauche

### Satisfaction des socialistes parisiens Dans l'équipe d'Anne Hidalgo où on affirmait samedi que reconduire l'alliance PS-PCF est "un atout extrêmement important pour que la gauche soit en mesure de l'emporter à Paris face à la droite" c'est évidemment la satisfaction. "C’est pour moi une immense joie et une très grande fierté. C’est un formidable message qui est adressé à toute la gauche parisienne", écrit dans un communiqué publié dimanche soir la candidate à la Mairie de Paris qui réussit l'union avec le PC comme Bertrand Delanoë en 2001 et 2008.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.