Bercy
Bercy © CC Novopress

Pierre Moscovici savait-il, avant les aveux de Jérôme Cahuzac, que ce dernier avait un compte caché à l'étranger ? La question est posée par l'opposition, confortée ce matin par l'hebdomadaire Valeurs actuelles qui affirme que le ministre de l'Economie et le directeur général des finances publiques, ont lancé dès début décembre une enquête sur ce compte. Elle a été menée, disent-ils, par une quinzaine de fonctionnaires qui ont trouvé la faille. Pierre Moscovici aurait donc su ce qu'il en était avant le 31 décembre.

L'intéressé a affirmé ce matin que c'était faux. Une information que les présidents UMP des commissions des Finances du Parlement ont décidé d’aller "vérifier" directement à Bercy, considérant que ni le ministre, ni Jean-Marc Ayrault n’avaient jusqu’ici répondu suffisamment à leurs questions.

Gilles Carrez et Philippe Marini, qui peuvent avoir accès aux documents de l'administration fiscale même ceux couverts par le secret, ont décidé de se rendre à Bercy pour vérifier tout cela alors que le rapporteur général du Budget, le socialiste Christian Eckert, s’étranglait en constatant que la presse a été au courant de ce déplacement, avant même les rapporteurs généraux et le ministre de l'Economie et des Finances.

Dans un communiqué intitulé: "Gilles Carrez: le retour de l'inspecteur Gadget ", le président des députés PS et le responsable des commissaires aux Finances de l'Assemblée, Dominique Lefevbre, également ami de Jérôme Cahuzac, ont raillé l'initiative de Gilles Carrez, une "descente" qui n'est "rien d'autre qu'une mise en scène".

"Ce coup d'éclat est une instrumentalisation dangereuse d'une position institutionnelle qui sème inutilement la confusion à un moment où notre démocratie a besoin de clarté", ont-ils écrit, en invitant "Gilles Carrez à cesser ses manipulations et à convoquer instamment, comme nous le réclamons depuis plusieurs semaines, la commission des finances et son bureau".

A la sortie de bercy, les deux présidents UMP ont jugé "peu probable" que Bercy ait diligenté une mission secrète en Suisse pour enquêter sur un compte détenu par l'ancien ministre du Budget Jérôme Cahuzac. Ils n'ont pas contre pas été convaincus par l'ensemble des arguments de Bercy sur ce dossier.

Au ministère de l'Economie, Bruce de Galzain

Mots-clés :
Articles liés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.