[scald=102407:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Noël Mamère estime que si le faible score d'Eva Joly dans les sondages se confirme dans les urnes, Europe Ecologie-Les Verts (EELV) aurait intérêt à renoncer à des "strapontins" dans un éventuel gouvernement de gauche.

La candidate écologiste à l'élection présidentielle oscille entre 2 et 4,5% dans les intentions de vote pour le premier tour.

"Je doute fort qu'avec un score à 2 ou 3%, François Hollande décide d'accorder aux écologistes des ministères importants, même s'il a le souci du rassemblement", déclare Noël Mamère au jdd.fr, se plaçant dans l'hypothèse d'une victoire du socialiste.

"Vu comment se dessine le futur, je crois que nous avons plus d'intérêt à jouer le rôle qui doit être le nôtre au Parlement plutôt que de participer à un gouvernement où nous serions assis sur des strapontins", explique le député, qui copréside le conseil stratégique d'Eva Joly.

"Nous risquons (...) d'être condamnés à être plus des figurants que des acteurs dans un gouvernement de gauche avec le score que l'on nous prévoit", juge Noël Mamère.

L'élu écologiste, qui avait recueilli 5,25% des voix en se présentant à l'élection présidentielle de 2002, n'est pas "optimiste" pour Eva Joly, donc la candidature est décriée au sein même de son mouvement.

"Je pense que c'est une bonne candidate qui a plein de qualités mais le contexte politique nous est défavorable", juge-t-il.

Sophie Louet, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.