Europe Ecologie Les Verts tenait son conseil fédéral ce samedi à Paris. Les écologistes ont notamment débattu de leur non-participation au gouvernement Valls, affichant une fois de plus leurs désaccords.

Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot
Emmanuelle Cosse et Cécile Duflot © Wostok Press/MaxPPP

Sans l'ombre d'un doute, les écologistes sont partagés, divisés. Alors la secrétaire nationale, Emmanuelle Cosse, rappelle qu'EELV reste un parti de gouvernement, dans la majorité. Seulement voilà, les co-présidents du groupe écologiste à l'Assemblée François de Rugy et Barbara Pompili expliquent que tout a changé :

La presse a publié un sondage montrant que 85 % des sympathisants écologistes désapprouvent la sortie du gouvernement. (...) On les menace de quoi maintenant si on obtient rien ? De rien, on est déjà sortis !

Sans un mot, sans un regard pour les élus, l'ex-ministre du Logement Cécile Duflot monte à la tribune, visiblement très émue :

La perspective d'avoir un écologiste numéro deux du gouvernement était alléchante pour nous tous. C'est le propre d'un appât. Je me tiens donc devant vous avec toute la modestie causée par les interrogations qui traversent mon esprit, mais avec l'acier de mes convictions désormais trempées au bain de la pratique réelle du pouvoir.

La salle applaudit et Cécile Duflot reçoit une "demi-standing ovation". L'autre ex-ministre du gouvernement Ayrault, Pascal Canfin, conclut ainsi : "Vous pouvez penser ce que vous voulez sur Cécile Duflot. Je vois qu'il y a des sifflements par ici ou par là... Cet acte-là, il a été posé une fois pour toutes et il restera."

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.