[scald=58965:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Rien n'est joué pour l'élection présidentielle de 2012 en France, qui sera un scrutin particulier en raison de la crise et pour laquelle Nicolas Sarkozy conserve toutes ses chances malgré son retard dans les sondages, estime Xavier Bertrand.

"Les enquêtes qui donnent aujourd'hui François Hollande vainqueur au second tour avec 62% des voix me font sourire", dit le ministre du Travail dans un entretien que publie dimanche Le Parisien.

"Les jeux ne sont pas faits", ajoute-t-il. "La présidentielle ne sera pas une élection normale. Nous sommes dans le contexte d'une crise exceptionnelle. Les repères classiques ne valent plus rien."

Pour Xavier Bertrand, le président sortant, qui dira fin janvier, début février s'il est candidat, doit démontrer qu'il est le mieux armé pour faire face à cette crise.

"Il va falloir montrer qui est le plus solide et le plus sérieux pour affronter la crise et en sortir, dit le ministre du Travail.

Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.