Environ 500 personnes sont présentes ce dimanche au congrès fondateur des Patriotes, le mouvement de l'ex-FN Florian Philippot.

A Arras, Florian Philippot lance le congrès fondateur de son mouvement Les Patriotes.
A Arras, Florian Philippot lance le congrès fondateur de son mouvement Les Patriotes. © Maxppp / ELISE CHIARI

500 personnes attendus pour ce congrès fondateur à Arras. Pas choisi au hasard évidemment : Arras, la ville de Robespierre, pour qui la souveraineté populaire était si essentielle. Arras, ville du nord aussi, avec son passé ouvrier... Un contexte idéal pour un Florian Philippot qui résume son mouvement en deux mots : souverainisme et gaullisme-social.

La matinée était consacrée au vote des statuts. Une direction collégiale, à ses côtés, et pas la verticalité autoritaire du FN, pour le citer. 

Pas de secrétaire départementaux non plus mais des référents, comme avait fait un certain Emmanuel Macron. 

Un mouvement ouvert aux autres partis, à l'image d'En marche à l'époque

On peut aussi adhérer aux Patriotes tout en étant dans un autre parti. Florian Philippot veut un mouvement ouvert, là encore aux antipodes du FN. 

Côté militants, une majorité vient de son ancien parti, comme Samuel, originaire de Valenciennes : "Je pense que y a beaucoup de personnes qui ont intégré le Front national par rapport à [cette volonté de sortir] de l'Europe. Marine Le Pen, on a vu qu'elle n'étais pas du tout sûre d'elle et tout le monde l'a ressenti. Je sais que Florian Philippot lui il est un peu plus clair au niveau de l'Europe."

L'après-midi est réservé aux discours avec Florian Philippot, en point d'orgue, pour expliquer sa ligne et fixer un objectif : le Frexit. 

La sortie de la France de l'union européenne qui sera d'ailleurs accompagnée d'un message de Nigel Farage, le fondateur du parti Ukeep qui s'est battu et a obtenu la sortie de la Grande Bretagne de l'Union européenne. 

Florian Philippot, et les eurodéputés qui l'ont suivi, ont rejoint son groupe au parlement européen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.