Laurent Wauquiez s'est attelé mardi à sa difficile tâche de rassemblement des Républicains (LR), déjà compliquée par l'annonce du départ de Xavier Bertrand au lendemain de l'élection du président d'Auvergne-Rhône-Alpes à la tête du parti.

Laurent Wauquiez, président de Les Républicains
Laurent Wauquiez, président de Les Républicains © AFP / Lionel Bonaventure

Ambiance crispée au sein de la droite :  "J'ai tenté de joindre Xavier Bertrand toute la journée d'hier. Sa réponse, je l'ai eue hier durant le JT", a expliqué Laurent Wauquiez aux députés LR mardi matin à l'Assemblée.  

Vingt-quatre heures après la large élection (74,64%) de M. Wauquiez à la tête de LR, avec quelque 100.000 adhérents prenant part au vote, Xavier Bertrand a annoncé qu'il quittait "définitivement" le parti, critiquant la "politique de l'agressivité et des boucs émissaires" de son nouveau président. 

Alors que les spéculations vont bon train sur de possibles départs de LR, notamment celui d'Alain Juppé, Xavier Bertrand a tiré le premier. "Il est le bienvenu" au sein de La République en marche, a glissé mardi son délégué général Christophe Castaner. Mais "ma seule étiquette, c'est la région", a réaffirmé l'intéressé mardi, précisant qu'il n'entendait pas non plus adhérer à Agir, le parti de la droite "constructive" pro-Macron.                      

Les principaux cadres de LR ont plutôt fait corps derrière M. Wauquiez.  "Ma décision est inverse, j'ai choisi de rester, avec ma sensibilité gaulliste et sociale", a renchéri le président du Sénat Gérard Larcher.  

Devant les députés, Laurent Wauquiez a fait oeuvre de rassemblement, lançant: "venez, j'ai besoin de vous". "Avec toutes les sensibilités, on va s'associer, se rassembler dans notre diversité avec tous ceux qui sont de bonne foi". "On n'est pas des clones", a-t-il dit.  I

Selon son entourage, Laurent Wauquiez devrait annoncer avant les fêtes de fin d'année une première partie de son équipe dirigeante. Le poste de vice-président semble promis à Virginie Calmels, adjointe de M. Juppé à Bordeaux. Pour remplacer Bernard Accoyer au secrétariat général, circulent notamment les noms des députés de l'Ain, Damien Abad, et de Haute-Savoie, Virginie Duby-Muller.

Les Républicains, qui part, qui reste, après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du pari
Les Républicains, qui part, qui reste, après l'élection de Laurent Wauquiez à la tête du pari © Radio France / CS
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.