[scald=89061:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Nicolas Sarkozy a confié mercredi à des députés UMP qu'il pensait que le candidat socialiste François Hollande ne pouvait pas gagner, rapporte le journal Le Parisien sur son site internet.

Le chef de l'Etat a reçu à l'Elysée quelques parlementaires de l'UMP au moment où le candidat PS augmente son avance dans les sondages et que les enquêtes montrent que la proposition de la TVA "sociale" formulée dimanche par le président est massivement rejetée par l'opinion.

"Les socialistes ne peuvent pas gagner avec ce programme. Tous ceux qui sont sûrs de gagner une élection l'ont toujours perdue. (François Hollande) a tiré toutes ses cartouches, sa déclaration de candidature, son premier meeting, son projet, sa grande émission. Qu'est-ce qu'il lui reste ? Pouf, il se prend de la farine sur la tête", a dit Nicolas Sarkozy à ses hôtes, rapporte Le Parisien.

Il faisait allusion à un incident survenu lors d'un déplacement du candidat PS mercredi.

"C'est pas mal d'être là où j'en suis en n'étant pas candidat. Il y a quatre mois, on me contestait le leadership à droite avec Villepin. Après, on m'a contesté le leadership au centre avec Borloo, dont on disait qu'il serait devant moi. Tout ça est déblayé. J'ai fait l'unité de la famille", a ajouté le chef de l'Etat.

"Quand je serai en campagne, ce sera plus simple pour moi. Il y aura plusieurs séquences : la marche d'approche, la candidature, le premier tour et le second tour", a-t-il ajouté.

Il n'imagine pas être éliminé au premier tour par la candidate d'extrême-droite Marine Le Pen. "Elle fait une erreur d'analyse en faisant une campagne d'extrême-gauche", a-t-il dit. Marine Le Pen est située à deux points derrière le président dans certaines enquêtes.

Thierry Lévêque, édité par Jean-Philippe Lefief

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.