[scald=94701:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Les socialistes voudront "faire obéir les banques" si François Hollande remporte l'élection présidentielle en France et l'Etat pourrait entrer dans leur capital s'il était nécessaire de les renflouer, a déclaré dimanche Ségolène Royal.

La candidate socialiste à la présidentielle de 2007, qui soutient son ancien compagnon François Hollande, s'en est pris également à la gestion de Renault par son PDG Carlos Ghosn et s'est prononcée pour un changement de la direction du constructeur automobile.

"Nous devons faire obéir les banques alors qu'aujourd'hui ce sont elles qui commandent", a dit Ségolène Royal sur Europe 1 et i> télé.

"Si François Hollande est élu, lorsque nous aurons besoin de renflouer les banques, alors nous rentrerons au capital des banques et nous leur imposerons des comportements qui n'auraient jamais dû cesser d'être, c'est-à-dire de prêter aux entreprises et de prêter correctement aux particuliers, également".

Ségolène Royal a ensuite sévèrement critiqué la direction de Renault.

"Nous possédons, nous les Français, 15% du capital de Renault. Qui le sait ?", a-t-elle dit. "Si ça ne tenait qu'à moi, il faudrait changer" la direction.

"Une entreprise qu'on a renflouée à 4 milliards d'euros, soi-disant pour créer la voiture électrique grand public - où est-elle, cette voiture électrique qui pourrait conquérir le monde entier ? - une entreprise qui laisse sur le carreau des sous-traitants (...) en leur faisant un chantage à la baisse du salaire sur notre sol, c'est proprement inadmissible", a dit Ségolène Royal.

Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.