Stéphane Le Foll et François Rebsamen
Stéphane Le Foll et François Rebsamen © Christophe Morin / IP3

La crise de l'élevage et la démission annoncée du ministre du Travail, parasitent la rentrée politique du gouvernement. François Rebsamen et Stéphane Le Foll vont animer malgré eux ce premier Conseil des ministres.

Engagement et continuité, c'est le message que veut délivrer ce matin François Hollande à son gouvernement selon un conseiller de l'Élysée. Garder le cap et privilégier les bonnes nouvelles aussi comme la validation par le Conseil constitutionnel de la loi sur la transition énergétique. Une volonté d'action qui ne cache pas une rentrée pourrie par des indicateurs économiques toujours aussi moribonds et des tensions très fortes dans les filières de l'élevage qui fragilise son ministre de l'Agriculture.

Une crise qui complique aussi le casse tête du remplacement du démissionnaire François Rebsamen car Stéphane Le Foll fait parti des prétendants à la succession du maire de Dijon. Mais après avoir autorisé le départ du ministre du Travail au bilan calamiteux, on voit mal François Hollande le remplacer par un Stéphane le Foll au prise avec un monde agricole au bord de l'explosion.

"Je suis pleinement investi dans mon ministère" a cru bon de préciser hier Stéphane Le Foll. Pas de quoi calmer l'opposition qui accuse maintenant ce très proche de François Hollande d'avoir délaissé son portefeuille à l'agriculture en exerçant dans le même temps sa fonction de porte -parole du gouvernement.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.