Le patrimoine de Marine Le Pen a augmenté d'environ 20% en trois ans selon les déclarations de la candidate. Un patrimoine encore sous-évalué selon le fisc.

Marine Le Pen en meeting le 18 mars 2017 à Metz.
Marine Le Pen en meeting le 18 mars 2017 à Metz. © Maxppp / Pascal Brocard

En 2014, Marine Le Pen affirmait que ses parts dans la société immobilière propriétaire de l’hôtel particulier familial de Montretout valaient 225 000 euros. En 2017, ses parts vaudraient 312 500 euros toujours selon Marine Le Pen. La candidate Front National admet aussi que la valeur de sa maison de 300 m² de Rueil-Malmaison a augmenté depuis trois ans . Elle partage ce dernier bien avec sa sœur Yann et son père Jean-Marie Le Pen. La troisième propriété familiale de la Trinité sur Mer est également réévaluée à la hausse par Marine Le Pen dans sa déclaration de patrimoine rendue publique mercredi.

► EN SAVOIR PLUS : Le patrimoine des candidats dévoilé

Un patrimoine sous-évalué selon le fisc

Au total, le patrimoine déclaré cette année par Marine Le Pen avoisine les 600 000 euros contre 500 000 euros en 2014, soit une hausse de 20%.

Le fisc de son coté estime à environ 1 million 350 000 euros le patrimoine de la candidate. Cette évaluation a conduit à l’ouverture d’une enquête préliminaire du Parquet national financier (PNF) saisi en décembre 2015 par la Haute autorité pour la transparence de la vie publique (HAPTVP). LE HAPTVP pointait du doigt "la sous-évaluation manifeste de certains actifs immobiliers détenus en commun".

Jean-Marie et Marine Le Pen se sont retrouvés fin janvier 2017 devant une commission départementale deconciliation du fisc. Cette instance doit émettre un avis consultatif à la fin du mois de mars.

Présidentielle : les déclarations de patrimoine des onze candidats.
Présidentielle : les déclarations de patrimoine des onze candidats. © Visactu /

Patrimoine des candidats à la présidentielle : qui est dans le rouge ?

Patrimoine des candidats à la présidentielle : qui est dans le rouge ?
Patrimoine des candidats à la présidentielle : qui est dans le rouge ? © Visactu /
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.