Le mouvement d'Emmanuel Macron compte bien faire de ce premier anniversaire de l'élection présidentielle une occasion de vanter son bilan. Ou plutôt, certains aspects soigneusement choisis de son bilan... Une opération de communication classique, mais à l'ampleur inédite.

Couverture d'un des tracts distribués à partir de vendredi sur les marchés français
Couverture d'un des tracts distribués à partir de vendredi sur les marchés français © Radio France / Olivier Bénis

Interventions télévisées du président de la République et du Premier ministre, émission politique spéciale avec Christophe Castaner (avec d'autres responsables politiques, mais sans débat), délocalisations de ministres un peu partout en France, et distribution de tracts par les militants : cette semaine, chez La République En Marche, on se croirait presque revenu en période de campagne.

Pour cette première année de quinquennat, LREM lance une vaste contre-attaque sur le terrain de l'image de son bilan, très critiqué par l'opposition politique et dans la rue. Un exercice classique de "service après-vente", avec des moyens démultipliés.

Les deux nouveaux tracts, que vont distribuer les militants en marche sur les marchés, résument bien l'argumentaire qui sera défendu dans les semaines qui viennent. 

Le premier est un petit document de 24 pages, avec une Marianne stylisée en couverture et ce titre : "Un an au service des Français". À l'intérieur, un édito signé du délégué général Christophe Castaner, au message lui aussi enthousiaste ("Depuis un an, nous travaillons sans relâche, pour vous, pour la France"). S'ensuit un catalogue d'actions, 53 mesures cochées et réparties dans différents thèmes, aux intitulés d'un optimisme sans faille.

Extrait du tract de LREM diffusé ces prochains jours
Extrait du tract de LREM diffusé ces prochains jours

Tenter de faire pencher l'image du bilan à gauche

Le petit livret fait donc travailler "la jambe gauche", comme s'il était devenu urgent de rééquilibrer les messages de ce côté. On n'y lit nulle part, par exemple, que LREM a aussi supprimé l'ISF.

"Jambe sociale" aussi dans le flyer destiné aux moins de 30 ans, qui sera diffusé lui par Les Jeunes avec Macron. Nettement plus court, avec beaucoup de rouge, et un recto verso qui interpelle directement son lecteur.

Extrait du flyer LREM destiné aux moins de 30 ans
Extrait du flyer LREM destiné aux moins de 30 ans

On y assure qu'il y a désormais davantage d'argent à la fin du mois pour les jeunes actifs grâce aux baisses de cotisation, 132 000 places pour les filières universitaires en tension, et un pass culture de 500 euros pour tous les jeunes de 18 ans (en fait, il n'est encore qu'à l'état de projet).

Ces deux documents accompagnent un déploiement inédit en termes de "com". Entre les 29 meetings simultanés de ministres ce mercredi soir, et les émissions télé des uns et des autres (président, Premier ministre, délégué général), les messages de la majorité sont omniprésents.

Communiquer c'est bien, débattre c'est mieux. C'était possible ce soir sur France 2... Mais ça, Christophe Castaner l'a refusé.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.