Lors de son discours devant députés et sénateurs, Emmanuel Macron a expliqué vouloir réduire d’un tiers le nombre de parlementaires.

Face aux parlementaires, Emmanuel Macron propose une réduction d'un tiers des députés et sénateurs.
Face aux parlementaires, Emmanuel Macron propose une réduction d'un tiers des députés et sénateurs. © AFP / Eric Feferberg

Actuellement les députés sont 577 et les sénateurs, 348. Le Président souhaite "un Parlement moins nombreux" afin, dit-il, que le travail au Parlement devienne plus fluide. Le chef de l’État souhaite par ailleurs qu'une partie des députés soit élu à la proportionnelle afin de parvenir "à la juste représentation de tous les territoires de la République" sans toutefois expliquer les détails de cette réforme mais évoquant juste "une dose de proportionnelle".

"Un Parlement moins nombreux, mais renforcé dans ses moyens, c'est un Parlement où le travail devient plus fluide, où les parlementaires peuvent s'entourer de collaborateurs mieux formés et plus nombreux. C'est un Parlement qui travaille mieux", a-t-il justifié. "Cette réforme vise à donner aux élus de la République plus de moyens et plus de poids".

"La représentativité reste un combat inachevé dans notre pays. Je souhaite le mener avec vous résolument", a expliqué le président de la République.

Autre proposition la "limitation du cumul des mandats dans le temps" pour les parlementaires. "Il s'agit là de la clef de voûte d'un renouvellement qui ne se produira pas sous la pression de l'exaspération citoyenne mais deviendra le rythme normal de la respiration démocratique. Les parlementaires eux-mêmes verront dans leur mandat une chance de faire avancer le pays et non plus la clef d'un cursus à vie", a-t-il détaillé.

Réformes constitutionnelles "d'ici un an"

Emmanuel Macron souhaite mettre en place toutes ces réformes constitutionnelles "d'ici un an". "Ces réformes seront soumises au vote du Parlement mais si cela est nécessaire, je recourrai au vote de nos concitoyens par voie de référendum", a expliqué le Président.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.