"Elle est comment, Christine Albanel ?" A cette question maintes fois posée depuis le 16 mai, il m'est impossible de répondre. Non, vraiment, non, je ne connais pas notre nouveau ministre de la culture ("nouvelle", pardon, elle tient au féminin). Bien sûr, comme vous, j'ai lu les journaux : elle fut la plume de Jacques Chirac et présida Versailles de main de maître, au point d'être surnommée par son fils : "Louise 14". Pour faire sa connaissance, donc, et surtout permettre aux auditeurs de la découvrir en même temps que moi, j'appelle la rue de Valois, deux fois par jour, pour inviter LA ministre dans "Esprit critique". Et depuis le 16 mai, il se joue dans mon bureau une quasi épopée moderne, "la demande faite à la ministre". (D'ailleurs, la dame écrit du théâtre, déja trois pièces à son actif). Au téléphone, jamais le même interlocuteur, et des réponses réjouissantes. Florilège : - "Rencontrer Christine Albanel? Bien sûr! Je lui en parle, elle viendra très vite"...- "Hum... Nous devons nous réunir pour établir le planning des interviews"...- "Oui, oui, d'accord... Mais elle est encore dans les cartons..."- "Aucun problème, mais... Laissons passer le Festival de Cannes..."- "Oui, mais... Nous sommes toujours dans les cartons!"- "Mais... Je pensais qu'on vous avait rappelé??"- "Il faudrait qu'elle se pose un peu, vous comprenez, elle doit atterrir après Versailles..."Rester zen. Mordre à la cheville. Ne pas lâcher. Ne jamais se contenter d'un "non"... Les conseils appris d'Eva Bettan restent précieux et je les suis, la preuve! En attendant (puisqu'il s'agit d'attendre), les questions fusent : quels seront les choix de société de la ministre avec ce secteur magnifique qui est désormais le sien, la culture? Comment imposer ces choix à un gouvernement qui n'a pas fait de la culture, sa priorité durant la campagne? Comment reconstruire un ministère dont le blues est indescriptible? Pourquoi ne pas dire haut et fort que la crise de l'intermittence n'est pas réglée et qu'il faut tout reprendre à zéro?S'il vous plaît, Madame Albanel, avant même d'ouvrir vos cartons, de choisir un nouveau mobilier et peut-être de remplir vos cartes postales estivales (si l'épopée se poursuit jusqu'à la rentrée...), venez donc chez moi, je vous invite, comme dit la chanson ...A ce moment là du blog, mon portable vibre... Je décroche et j'entends : "Allo? C'est le Ministère! Madame LA ministre viendra le 29 mai dans votre journal, à 9h10! A mardi!"C'est ce qu'on appelle un coup de théâtre.

La ministre de la culture et de la communication, porte-parole du gouvernement
La ministre de la culture et de la communication, porte-parole du gouvernement © Radio France
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.