Les gens sont drôles et c’est connu, les Belges sont des gens particulièrement drôles. Je ne me moque pas. Je le pense sincèrement.

Hier. Les rues de Lille. L’un des derniers déplacements de François Bayrou avant le premier tour. Une demi-heure de bain de foule sur le quai de la gare, puis une demi-heure encore à la sortie de la gare. Le candidat est radieux, il serre des mains, il embrasse et il se dit « profondément touché par autant d’affection », touché de voir tous ces Français lui confier qu’ils ont « retrouvé l’espoir » grâce à lui.

Se pressant à ses côtés, il y a des jeunes qui le prennent en photo. Ils crient «François!» pour qu’il tourne vers eux la tête. Se pressant à ses côtés, il y a aussi des plus âgés qui veulent un autographe. Ils interpellent «Monsieur Bayrou!» en lui tendant le bras. A une fenêtre, un homme se met même torse nu et fait jouer ses biceps en agitant un tee-shirt orange. Il y a quelques rires et des applaudissements. Difficile de faire accueil plus chaleureux.

Puis le candidat salue une personne en fauteuil. A ce moment là de la campagne, le mieux serait qu’elle se lève. Mais non, pas de miracle. Une petite dame s’approche alors et me demande : « Serait-ce Monsieur Lazare ? » Je reste stupéfait. La petite dame a un accent charmant, elle me dit qu’elle est Belge et que non, vraiment, elle ne connaît pas le nom de celui que suivent les micros et les caméras. A côté d’elle: une autre petite dame à l’accent tout aussi charmant. « Mais qui est-ce donc ? », demande-t-elle à son tour. Je leur donne sans rechigner l’identité de l’inconnu. « Ah, c’est un candidat ! » Mes deux nouvelles amies éclatent de rire puis la première me remercie, tandis que l’autre pouffe encore avant de me dire la raison de son hilarité. « Je croyais que c’est Mister Bean! » Je reste de nouveau stupéfait. « Hier, poursuit-elle, Mister Bean était à Bruxelles et j’ai cru qu’aujourd'hui il était à Lille pour faire la promotion de son film! »

Comme quoi, la popularité parfois s’arrête aux frontières. Les gens sont drôles, je disais. Certainement d'ailleurs plus encore que le fameux Mister Bean.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.