A Hienghène (d'où est originaire J-M Tjibaou) Manuel Valls prononce son discours en parlant de "destin commun" avec dans son dos
A Hienghène (d'où est originaire J-M Tjibaou) Manuel Valls prononce son discours en parlant de "destin commun" avec dans son dos © Radio France / Eric Damaggio

A deux ans du référendum d'auto-détermination, prévu par l'accord de Noumaé signé en 1998, le Premier Ministre veut convaincre que l'association entre la France et la Nouvelle-Calédonie peut profiter à tout le monde.

25 ans après les accords de Matignon, Manuel Valls marche dans la "brousse calédonnienne " sur les traces de Michel Rocard et ambitionne d'être à son tour le juge de paix en Nouvelle-Calédonie, avec un programme de visite chargé qui lui fait arpenter l’île de long en large, à la rencontre des politiques loyalistes, ou des chefs coutumiers indépendantistes, avec un passage obligé, à chaque fois, par les rites traditionnels.

Objectif : réunir tous ses interlocuteurs sur un même terrain, celui de la mère patrie, et en tentant, dans la foulée, de plaider le rééquilibrage des provinces calédoniennes, attendues par beaucoup.

►►►ECOUTER – Le reportage de Laurence Peuron, envoyée spéciale en Nouvelle-Calédonie

La brousse est toujours la grande oubliée des voyages officiels. Les broussards ont en commun un lien charnel à la terre. Ici, tout le monde se mélange. Le destin commun est une réalité (Philippe Gomès, député UDI).

Manuel Valls achève dimanche sa visite en Nouvelle-Calédonie par un passage aux îles Loyauté, avant de gagner la Nouvelle-Zélande.

Le premier ministre se recueille sur la tombe de Jean Marie Tjibaou, entouré de la veuve de ce dernier, Marie-Claude Tjibaou, de
Le premier ministre se recueille sur la tombe de Jean Marie Tjibaou, entouré de la veuve de ce dernier, Marie-Claude Tjibaou, de © Radio France / Eric Damaggio
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.