eelv refuse de participer au gouvernement valls
eelv refuse de participer au gouvernement valls © reuters

Il n'y aura pas de représentants d'EELV dans le prochain gouvernement : le bureau exécutif du parti écologiste a refusé d'y participer, à l'issue d'une journée de discussions. Tout élu acceptant un poste offert par Manuel Valls sera exclu du parti.

C'était l'une des principales inconnues du gouvernement à venir : réussirait-il à marier socialistes et verts autour d'un programme commun, comme l'avait fait Jean-Marc Ayrault ?

► ► ► À LIRE | Manuel Valls à Jean-Marc Ayrault : "Ensemble, nous avons bien travaillé"

La réponse est non : il n'y aura aucun représentant d'Europe Ecologie-Les Verts dans le gouvernement Valls. Le bureau exécutif du parti a longuement hésité, plusieurs de ses représentants ont d'ailleurs rencontré le nouveau Premier ministre (Jean-Vincent Placé et Barbara Pompili en tête). Mais les instances dirigeantes ont finalement suivi Cécile Duflot et Pascal Canfin, qui avaient déjà annoncé hier leur refus de rejoindre le moindre ministère.

Une position que réclamait de son côté Noël Mamère, député de Gironde et ex-EELV

La direction s'est prononcée largement contre la présence de ministres verts, par sept voix contre trois. Pire, elle menace d'exclure du parti toute personnalité qui ne se plierait pas à cette consigne et qui chercherait à se placer au sein du futur gouvernement Valls. Lors du bureau exécutif, Jean-Vincent Placé, André Gattolin, Ronan Dantec (sénateurs), Barbara Pompili et François de Rugy (co-présidents du groupe parlementaire à l'Assemblée nationale) et François-Michel Lambert (député) ont défendu leur point de vue pour un maintien au gouvernement.

Une tension ! La scission, c'est autre chose. La scission, ce sont ceux qui sont partis dans cette voie mortifière; s'ils continuent, qui la crééront.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.