manuel valls en corse
manuel valls en corse © reuters

Après le passage de la tempête Dirk, l’heure est aux bilans et constats. En visite à Quimperlé dans le Finistère, le ministre de l’intérieur a reconnu « une erreur d’appréciation » des services de l’Etat dans la prise en compte des risques de crues.

Alors qu’il s’exprimait devant une maison de trois étages dont la façade en bord de rivière a été emportée, Manuel Valls a déclaré :

Je vais demander aux préfets concernés, notamment au préfet de région, de tirer un certain nombre d'enseignements, faire un certain nombre d'évaluations (...) pour comprendre pourquoi le niveau d'alerte (...) un cran au-dessus n'a pas été donné

Les zones touchées devraient être déclarées zone de catastrophe naturelle assez rapidement. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Manuel Valls :

Le président de la République souhaite que les choses aillent le plus vite possible

Joint par téléphone, Gilbert Le Bris, député de la 8e circonscription du Finistère, ne doute pas non plus du classement en zone de catastrophe naturelle

Pour le ministre de l'Intérieur,

C'est dans ces moments-là que la Bretagne doit sentir pleinement la solidarité

Face au risque de nouvelles inondations à l'approche de précipitations en Bretagne dans les jours qui viennent, Manuel Valls a appelé à la vigilance. Plusieurs cours d'eau sont encore très hauts malgré une décrue ces dernières heures.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.