Marine Le Pen en 2012, au premier tour de l'élection présidentielle
Marine Le Pen en 2012, au premier tour de l'élection présidentielle © Reuters / Pascal Rossignol

Marine Le Pen s'est vu refuser le remboursement de près de 700.000 euros de dépenses de campagne pour la présidentielle de 2012. Le Front National avait débourser au total plus de 9 millions d’euros.

Marine Le Pen aurait été très dépensière dans sa campagne présidentielle de 2012. Trop dépensière. Selon la Commission nationale des comptes de campagne, la présidente du Front National s'est vu refuser le remboursement de près de 700.000 euros (696.965 euros exactement) de dépenses, soit près de 8% du total des dépenses qui s'élèvent à plus de 9 millions d'euros au total.

Rappelons que la présidente du parti d’extrême-droite a obtenu le remboursement maximum de 8 millions d'euros destinés aux candidats ayant fait plus de 5% au premier tour de l'élection présidentielle.

Un demi-million de factures refusées

Selon le journal Le Canard Enchainé , "plus d'un demi-million de factures " lui ont été refusées. Parmi ces dépenses refusées : l'organisation d'une "université d'été à Nice" pour 102.442 euros, une soirée du comité de soutien ou encore le paiement de "ses agents de sécurité", toujours selon le Canard Enchainé .

Marine Le Pen a-t-elle trop dépensé ? Un peu comme Nicolas Sarkozy ?Pour la présidente du Front National, c'est complètement différent.

J'ai peut-être fait preuve d'un excès de transparence et de prudence. (Marine Le Pen)

A ECOUTER > La réaction de Marine Le Pen

D’autres candidats dans le même cas

D'autres candidats ont aussi vu leurs comptes "réformés", c'est-à-dire validés mais retouchés :

  • François Bayrou (MoDem) : 249.955 euros (3,55%)
  • Jean-Luc Mélenchon (Front de gauche) : 137.653 euros (1,45%)
  • Nicolas Dupont-Aignan : 133.812 euros (0,81%)
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.