Discours de Marine Le Pen lors de la clôture de la convention départementale 2015 du FN
Discours de Marine Le Pen lors de la clôture de la convention départementale 2015 du FN © MaxPPP/Thomas Padilla

La présidente du FN a raillé Manuel Valls et ses déplacements pour soutenir de candidats PS, lors de son discours de clôture de la convention départementale, samedi, devant plus de 1.500 candidats et supporters du FN réunis à Paris.

Pour Marine Le Pen, les départementales sont à la portée des candidats du FN, les 22 et 29 mars.

Ce dimanche 22 mars, si nous arrivons à dépasser la barre des 20%, alors nous atteindrons un seuil fracassant, celui qui permettra la qualification de nombre de nos candidats au second tour et alors nous serons maîtres de l'élection, nous pourrons peser dans la balance et, avec des victoires, influencer la politique menée dans les départements.

Le Front National espère remporter de très nombreux cantons mais reste prudent sur sa capacité à gagner des départements, même si l'Aisne ou le Vaucluse notamment sont dans le viseur.

Malgré les révélations qui se sont succédées autour de candidats FN aux départementales ayant tenu des propos xénophobes sur les réseaux sociaux, Marine Le Pen a vanté à la tribune le nombre de candidats que le parti, crée par son père, va présenter aux prochaines élections, soit 7.648 candidats dans 1.912 cantons :

Cet important travail de recherche des candidats dans chacune de nos fédérations n'a pas été facile mais nous y sommes arrivés. 98% des Français auront la possibilité de glisser dans l'urne des bulletins Bleu marine. Le FN est plus que jamais le premier parti de France.

Après un meeting qui a débuté par des images de Manuel Valls, Alain Juppé, François Hollande, Arnaud Montebourg, Jean-Luc Mélenchon, Nicolas Sarkozy, sous un tonnerre de huées, Marine Le Pen a raillé ses opposants "paniqués" qui "sortent l'artillerie lourde, la grosse Bertha pour canonner le FN." et notamment les déplacements prévus par Manuel Valls, pour aller soutenir des candidats PS, et selon la président du FN "aller déverser son veni, contre les français qui votent mal".

Marine Le Pen

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.