la conférence de presse de Marine le Pen
la conférence de presse de Marine le Pen © Julien Langlet

Marine Le Pen a présenté mardi matin ses huit têtes de liste aux élections européennes du 25 mai. Son ambition : "arriver en tête" et "provoquer un séisme politique".

Tout l’état-major du parti était là pour écouter Marine Le Pen dire à nouveau son intention d’arriver en tête des élections européennes "pour lancer un signal très fort à l’Union européenne et à François Hollande" selon les mots du vice-président du FN, Florian Philippot.

Le FN dispose actuellement de trois eurodéputés. Il table maintenant sur 20 et même sur la possibilité de créer un groupe d’extrême droite au sein du Parlement européen.

Le reportage de Julien Langlet

Action spectaculaire des Femen contre le FN

La manifestation des Fémen lors de la conférence de presse du FN
La manifestation des Fémen lors de la conférence de presse du FN © Julien Langlet

Ce sont 22 Fémen qui ont défilé au pas mardi matin devant la Maison des centraliens où se tenait la conférence de presse du FN. Les militantes arboraient une petite moustache "hitlerienne", un drapeau européen avec une croix gammée dessinée sur leur poitrine et oune inscription sur le ventre et le dos : "fascist epidemic".

Les Fémen n'ont pas pu pénétrer dans le lieu de la conférence de presse, mais ont défilé aux cris de "fascist epidemic" et de "Marine fascist", pour dénoncer, selon elles, "l'épidémie fasciste qui est en train de s'étendre en Europe", selon les mots de leur porte-parole Inna Shevchenko.

L'action a duré une dizaine de minutes. Les 22 activistes ont ensuite été encerclées par les forces de l'ordre, avant d'être interpellées.

Cette action avait également pour but de lancer "une campagne internationale contre les fascismes en Europe".

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.