Alors qu’une partie de l’opposition de droite réclame de nouvelles mesures contre le terrorisme, la patronne du Front National défend sa réelle mise en œuvre

Marion Maréchal Le Pen prédit des attentats en série
Marion Maréchal Le Pen prédit des attentats en série © Maxppp / Vincent Isore/IP3

Alors qu’une partie de l’opposition de droite réclame de nouvelles mesures contre le terrorisme, à l’instar du chef du parti les Républicains, Nicolas Sarkozy, qui prône une adaptation de l’Etat de droit, la patronne du Front National défend sa réelle mise en œuvre dans un entretien au journal Présent.

« La situation va s’accélérer », estime marine Le Pen, à la faveur « des vacances », moment propice selon elle, pour « ceux qui veulent imposer la terreur et le sentiment que nul n’est en sécurité nulle part ». « Un pas a été franchi par les barbares (…) ce sont nos églises qui sont attaqués », insiste encore la patronne du FN, qui n’a pas choisi au hasard de s’exprimer dans l’un des quotidiens de référence de la droite nationaliste et catholique.

Haro ensuite sur le gouvernement et cette classe politique « complètement tétanisée », avant de se poser en défenseure de l’Etat de droit, mais celui qui n’existe pas en France, selon Marine Le Pen, parce que les lois pénales ne sont pas appliquées, les peines pas effectuées, les terroristes pas expulsés, les fichés S pas neutralisés et la laïcité non appliquée. Marine Le Pen a sa recette, déjà connue : fermeture des mosquées salafiste, contrôle des frontières, arrêt de l’immigration ou encore fin du droit du sol. On s’éloigne de la France apaisée, vantée ces derniers mois.

Avec en plus une nièce qui n’hésite pas à appeler sur tweeter les chrétiens « à se lever face à l’islamisme ». Marion Maréchal Le Pen qui veut aussi une « révolution intellectuelle » et la fin de « l’apologie d’un multiculturalisme », qui aurait fabriqué, selon elle, « des formes hybrides de français (…) devenus des ennemis de l’intérieur ».

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.