[scald=82517:sdl_editor_representation]NANTERRE, Hauts-de-Seine (Reuters) -

Marine Le Pen table sur une sortie de l'euro et un coup d'arrêt à l'immigration pour ramener la France à l'équilibre budgétaire à l'horizon 2017.

Le chiffrage du projet présidentiel de la candidate du Front national, qu'elle a présenté jeudi au siège de sa formation à Nanterre, près de Paris, est étalé sur cinq ans, soit la durée du quinquennat dont elle espère avoir la charge.

Le retour à une monnaie nationale, couplé à des mesures protectionnistes, permettrait d'économiser plus de 200 milliards d'euros sur cinq ans, a-t-elle dit lors d'une conférence de presse.

Quant à la réduction drastique de l'immigration, elle rapporterait à l'Etat un gain budgétaire de plus de 40 milliards sur la même période, a-t-elle ajouté.

"Mon ambition est d'aller jusqu'à désendetter la France", a dit Marine Le Pen.

Patrick Vignal, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.