Information France Inter - La présidente du Rassemblement national comptait tenir son premier meeting de campagne près d'Avignon : ce ne sera finalement pas possible, les autorités assurant avoir été prévenues trop tard de sa venue.

Marine Le Pen à Paris le 13 janvier 2019
Marine Le Pen à Paris le 13 janvier 2019 © AFP / Jacques Demarthon

L'Histoire se répète. Marine Le Pen comptait organiser son premier meeting de campagne ce samedi près d'Avignon, dans la salle des fêtes du Thor. Mais les autorités n'ont appris que la semaine dernière sa venue, et l’empêchent de tenir sa réunion publique, pour des raisons de sécurité. "La salle des fêtes se trouve dans un cul-de-sac, sans parking, ni grillage, et elle est trop petite, c'est impossible de l'accueillir dans ses conditions", justifie le maire du Thor, M. Yves Bayon de Noyer.

Les équipes de Marine Le Pen viennent de déposer un recours en référé pour bénéficier de cette salle, coûte que coûte. "On leur a proposé l'auditorium à côté, mais c'est une propriété du département réservée exclusivement aux concerts", précise le maire. Le conseil départemental du Vaucluse n'a pas encore donné sa réponse quant à l'occupation de cet auditorium.

Ce meeting devait marquer le lancement de la campagne sur le terrain, avec la présence de la tête de liste, Jordan Bardella, et de l'ancien député UMP du Vaucluse, Thierry Mariani. Marine Le Pen a l'habitude de ce type de mésaventures, notamment lors de ses campagnes présidentielles.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.