marine le pen tente de constituer un groupe à strasbourg
marine le pen tente de constituer un groupe à strasbourg © reuters

La présidente du FN a accusé dimanche son père d'avoir commis "une faute politique dont le Front national subit les conséquences". Jean-Marie Le Pen s'en est pris vendredi à des artistes, dont Patrick Bruel, évoquant "une fournée".

SOS Racisme et l'UEJF ont annoncé leur intention de porter plainte à la suite d'attaques de Jean-Marie Le Pen envers les artistes français Yannick Noah et Patrick Bruel, notamment, pour leurs critiques contre l'essor du Front national.

►►►ALLER PLUS LOIN | Le FN grand vainqueur des européennes

La présidente du FN, Marine Le Pen, a accusé dimanche son père d'avoir commis "une faute politique dont le Front national subit les conséquences" tout en estimant, dans Le Figaro, que "le sens donné à ses propos relève d'une interprétation malveillante".

Marine Le Pen ne condamne pas le terme de "fournée", elle estime que son père aurait dû anticiper les critiques. Explications de Cyril Graziani, du service politique de France Inter

Le Congrès juif européen a demandé pour sa part la levée de l'immunité parlementaire de Jean-Marie Le Pen - 86 ans le 20 juin - qui siège au Parlement européen depuis 1984.

"Le vrai visage" du FN, selon Patrick Bruel

Dans une vidéo diffusée vendredi sur le site internet du FN et retirée depuis, le président d'honneur du parti s'en prend à la chanteuse américaine Madonna, à l'humoriste français Guy Bedos et à Yannick Noah et Patrick Bruel qui se sont publiquement alarmés du score sans précédent du FN aux élections européennes en France (25%).

"M. Noah s'était engagé à ne plus chanter en France si le Front national arrivait en tête de l'élection. Cochon qui s'en dédit", dit-il, goguenard, aux côtés d'une militante qui lui rappelle que Patrick Bruel compte aussi parmi ses détracteurs. "Ça ne m'étonne pas. Ecoutez, on fera une fournée la prochaine fois", répond Jean-Marie Le Pen en riant.

Le chanteur, de confession juive, a dénoncé dimanche sur Twitter et Facebook des propos à connotation antisémite qui montrent selon lui le "vrai visage" du FN, engagé dans une stratégie de normalisation sous l'égide de Marine Le Pen.

Le Pen se défend de toute provocation

Jean-Marie Le Pen dénonce dans un communiqué une polémique infondée :

Le mot 'fournée" que j'ai employé dans mon journal de bord hebdomadaire n'a évidemment aucune connotation antisémite, sauf pour des ennemis politiques ou des imbéciles.

SOS Racisme fustige une indignation de "mascarade". "Soit les responsables actuels du FN sont incapables de gérer leur parti alors qu'ils prétendent pouvoir gérer la France, soit, et de façon bien plus convaincante, il s'agit d'une hypocrite prise de distance face à la montée d'une polémique mettant à mal leur stratégie de dédiabolisation", écrit l'association dans un communiqué. Elle devrait formaliser sa plainte contre "X" dans les prochains jours.

L'Union des étudiants juifs de France (UEJF) annonce pour sa part porter plainte pour "injure à caractère racial" contre Marine le Pen, directrice de publication du site du FN.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.