marine le pen pourrait perdre son immunité parlementaire
marine le pen pourrait perdre son immunité parlementaire © reuters

Le Parlement européen a décidé mardi de lever l'immunité parlementaire de Marine le Pen, à la demande du parquet de Lyon qui veut l'entendre dans le cadre d'une enquête pour "incitation à la haine raciale".

La présidente du Front national, députée européenne, est visée par une plainte du Mouvement contre le racisme et pour l'amitié entre les peuples (Mrap) relative à ses propos du 10 décembre 2010 établissant un parallèle entre les prières des musulmans dans la rue en France et l'Occupation.

Les eurodéputés ont accepté de lever son immunité, conformément à l'avis rendu par leur commission juridique.

Anja Vogel était dans l'hémicycle européen au moment du vote

Celle-ci avait estimé que les propos litigieux, prononcés durant la campagne en vue de la désignation d'un nouveau président pour le Front national, n'avaient pas de lien « direct et évident » avec les activités parlementaires de Marine Le Pen.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.