[scald=107211:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Jean-Luc Mélenchon devient le "troisième homme" de la campagne présidentielle en France avec 14% d'intentions de vote au premier tour, devant Marine Le Pen (13%) et François Bayrou (12%), selon un sondage BVA pour Orange, la presse régionale et RTL diffusé jeudi.

Pour l'institut de sondage, la poussée de 5 points du candidat du Front de gauche, corrélée à la baisse de 2 points de la présidente du FN et de 1 point du candidat du MoDem, montre que la tragédie de Toulouse qui n'avait guère de raison de lui "profiter", n'a en rien altéré la dynamique de sa campagne.

Cette enquête a été réalisée après la grande marche parisienne à l'appel de Jean-Luc Mélenchon, dimanche à Paris.

Au premier tour, François Hollande demeure le favori et reste symboliquement en tête avec 29,5% contre 28% pour Nicolas Sarkozy. Mais le candidat socialiste accuse une baisse de deux points.

Au second tour, François Hollande, en baisse de deux points, l'emporterait avec 54% contre 46% au chef de l'Etat.

Le président sortant "est le candidat bénéficiant probablement le plus de l'affaire" de Mohamed Merah, le meurtrier de sept personnes à Toulouse et Montauban, dit BVA.

En effet, Nicolas Sarkozy gagne 2 points au premier comme au second tour, ce qui constitue sa progression la plus nette depuis son entrée en campagne.

Ce sondage a été effectué les 21 et 22 mars auprès d'un échantillon de 978 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Gérard Bon, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.