Alors qu'une vague de froid arrive sur la France, le Front National dénonce l'hébergement des migrants, qui serait fait au détriment des SDF.

Les SDF ont-il moins de place d'hébergement d'urgence à cause des migrants ? C'est ce que pense le FN
Les SDF ont-il moins de place d'hébergement d'urgence à cause des migrants ? C'est ce que pense le FN © Maxppp / Frédéric Dugit

Pour la deuxième fois en dix jours, la présidente du FN, a affirmé lundi sur RTL que les migrants prennent des places d'hébergement d'urgence aux SDF, toujours plus nombreux.

Alors qu'une vague de froid arrive sur la France, le Front National met en concurrence les migrants et les sans-abris. Pour venir en aide aux SDF, le FN estime que "la première des choses à faire est de cesser de saturer l'hébergement d'urgence par une immigration de plus en plus massive".

Dans son communiqué, le parti de Marine Le Pen écrit :

Malgré le déni gouvernemental, il est très difficile de ne pas établir un lien entre la difficulté à loger les SDF et l'afflux massif de migrants dans notre pays, dont le logement est souvent pris en charge prioritairement par les pouvoirs publics. A ce titre, le devoir du gouvernement français est de mettre un coup d'arrêt à la politique d'accueil des migrants.

"Des propos qui font honte"

Un argument dénoncé par le Ministère du Logement qui rappelle qu'on ne peut pas choisir les personnes sans abri en fonction de leur nationalité ou de leur statut administratif. Pour Emmanuelle Cosse : "Nous avons une dirigeante politique qui aujourd'hui explique qu'il faudrait faire de la séparation entre les populations en cas de détresse. C’est une attaque contre la République : Il n'y a pas besoin de discuter sur ces propos scandaleux qui lui font honte".

La Ministre ajoute : "Les 15.000 places en Centre d'Accueil pour les migrants ne nuisent pas à l'effort déployé pour l'hébergement d'urgence en général".

Ces quatre dernières années, 48.000 places d'hébergement d'urgence ont été créées. Des migrants parmi les SDF, il y en a toujours eu, précise-t-on au Ministère. Selon l'Insee, 53% des personne sans domicile sont de nationalité étrangère (chiffres de 2012).

La concurrence existe malheureusement, mais entre les situations. S'il n'y a qu'une place seulement pour deux familles, la plus vulnérable sera prioritaire. Le budget consacré à l'hébergement d'urgence ne cesse d'augmenter : il est passé de 1,5 milliards à 1,7 entre 2016 et 2017.

Le thème de la "concurrence" migrants et "Français" avait déjà été utilisée en novembre dernier par les "Jeunes avec Marine" , qui opposaient à ce moment là migrants et agriculteurs, migrants et étudiants et migrants et sans domicile.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.