Tout comme Nicolas Sarkozy en 2002 puis en 2005, Gérald Darmanin, à peine nommé place Beauvau, a multiplié les déplacements dans les commissariats, sur le terrain pour incarner au maximum le personnage du premier flic de France. Une stratégie déjà employée par son prédécesseur, dont il est proche politiquement.

Gérald Darmanin marche sur les pas de Nicolas Sarkozy.
Gérald Darmanin marche sur les pas de Nicolas Sarkozy. © AFP

C'est un quasi non stop, pour Gérald Darmanin, depuis sa prise de fonctions. Cinq déplacements en à peine quatre jours, beaucoup auront noté dans la méthode une certaine similitude avec un lointain prédécesseur, Nicolas Sarkozy, dont le nouveau ministre de l'Intérieur est très proche. Hyper activité, en effet : ministre depuis à peine quatre jours, le nouveau locataire de Beauvau a enchaîné une visite au commissariat des Mureaux après sa passation de pouvoir mercredi, un déplacement surprise Porte de la Chapelle jeudi. En 2002, à peine nommé à l'Intérieur, Nicolas Sarkozy avait déjà fait preuve d'une hyperactivité, voulant incarner au maximum le personnage du premier flic de France.  

Jour J, la tournée de Sarkozy et les trois déplacements de Darmanin

Le jour de sa prise de fonction, Nicolas Sarkozy avait donc enchaîné les déplacements en banlieue, dans la soirée du 8 mai 2002, rappelle l'Express. Commissariat de Saint-Ouen, direction départementale de la sécurité publique de Seine-Saint-Denis à Bobigny, gendarmerie de Louvres dans le Val-d'Oise. Puis, pour finir sa tournée, à 01h30, il avait assisté à une partie d'une opération de contrôle et de lutte contre la prostitution menée par la préfecture de police dans le 17e arrondissement de Paris.

Dans la soirée du 8 mai 2002, Nicolas Sarkozy visite un commissariat à Saint-Ouen, se rend à Bobigny puis dans une gendarmerie du Val-d'Oise.
Dans la soirée du 8 mai 2002, Nicolas Sarkozy visite un commissariat à Saint-Ouen, se rend à Bobigny puis dans une gendarmerie du Val-d'Oise. © Maxppp / PhotoPQR
Le nouveau ministre termine sa tournée, le 9 mai au matin (01h30) par un contrôle routier et une opération de lutte contre la prostitution menée dans le XVIIe arrondissement de Paris.
Le nouveau ministre termine sa tournée, le 9 mai au matin (01h30) par un contrôle routier et une opération de lutte contre la prostitution menée dans le XVIIe arrondissement de Paris. © Radio France / PhtoPQR

Le 7 juillet 2020, dans la foulée de la passation de pouvoir avec Christophe Castaner, Gérald Darmanin a lui enchaîné un premier déplacement en début d'après-midi au commissariat des Mureaux, dans les Yvelines, puis un autre mardi soir, dans le Lot-et-Garonne, à la brigade de gendarmerie de Port-Sainte-Marie. Là où la gendarme Mélanie Lemée, 25 ans, a été mortellement fauchée. Il a également rendu visite aux pompiers du centre de secours d'Agen.

Gerald Darmanin en visite au commissariat des Mureaux (Yvelines), mardi 7 juillet.
Gerald Darmanin en visite au commissariat des Mureaux (Yvelines), mardi 7 juillet. © AFP
Gérald Darmanin en visite à la gendarmerie de Port-Sainte-Marie près d'Agen dont l'une des militaires a été tuée par un chauffard début juillet.
Gérald Darmanin en visite à la gendarmerie de Port-Sainte-Marie près d'Agen dont l'une des militaires a été tuée par un chauffard début juillet. © AFP / Mehdi Fedouach

J 1

Nicolas Sarkozy ne s'est pas arrêté à sa première soirée : le 9 mai 2002, il rend visite à des policiers en compagnie du préfet de police de la capitale, lors de sa visite auprès d'une équipe de contrôles routiers.

Le nouveau ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy,  s'entretient avec des policiers, le 9 mai 2002 à Paris, lors de sa visite auprès d'une équipe de contrôle routier.
Le nouveau ministre de l'Intérieur, Nicolas Sarkozy, s'entretient avec des policiers, le 9 mai 2002 à Paris, lors de sa visite auprès d'une équipe de contrôle routier. © AFP

Retour en 2020 : mercredi soir, Gérald Darmanin est allé rencontrer des membres des équipes du quartier de reconquête républicaine, de la brigade des réseaux ferroviaires et de la brigade territoriale de contact, place de la Chapelle dans le XVIIIe arrondissement de la capitale, "un point de délinquance particulièrement fort qui engendre un fort sentiment d'insécurité"

Mercredi soir, Gérald Darmanin a rendu viside à la brigade des réseaux ferroviaires et la brigade territoriale de contact, place de la Chapelle dans le XVIIIe arrondissement de Paris.
Mercredi soir, Gérald Darmanin a rendu viside à la brigade des réseaux ferroviaires et la brigade territoriale de contact, place de la Chapelle dans le XVIIIe arrondissement de Paris. © Maxppp / PhotoPQR

J 2

Nouvelle visite à J 2 : Nicolas Sarkozy, le 10 mai 2002, retrouve le préfet de police de Paris pour une nouvelle tournée dans le quartier des Halles à Paris. Il échange avec des policiers, des jeunes et des sans-abris.  

Nicolas Sarkozy, dans le quartier des Halles le 10 mai 2002.
Nicolas Sarkozy, dans le quartier des Halles le 10 mai 2002. © AFP

Gérald Darmanin s'est lui rendu à une cérémonie hommage à la gendarme Mélanie Lémée en Gironde, tuée le 4 juillet par un chauffard. 

Gérald Darmanin à Mérignac (Gironde) pour rendre hommage à Melanie Lemée.
Gérald Darmanin à Mérignac (Gironde) pour rendre hommage à Melanie Lemée. © AFP

Les similitudes ne s'arrêtent pas là

Entre les deux hommes qui se connaissent extrêmement bien, les similitudes ne s’arrêtent pas là. Tous les deux sont passés par le Budget, tous les deux ont fait le forcing pour avoir l'Intérieur, tous les deux aiment revendiquer leurs origines immigrées, tout en s'attaquant, comme l'a fait Gérald Darmanin dès la passation, à l'islamisme politique. 

Même attitude, même stratégie pour accéder au pouvoir mais deux écueils pour Gérald Darmanin : la marge de manœuvre sur le budget de l'Intérieur d'un côté (les forces de l'ordre attendent des moyens et du matériel) et cette enquête ouverte pour viol de l'autre, que l'entourage de Darmanin et l'Élysée tentent de minimiser mais qui aujourd'hui place le ministre, davantage que ses déplacements, sous les feux des projecteurs.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.