la russie sceptique sur une éventuelle annulation de la vente des mistral par la france
la russie sceptique sur une éventuelle annulation de la vente des mistral par la france © reuters

Le 31 juillet Moscou annonçait un avoir trouvé un accord après la non-livraison par la France de ces deux navires de guerre. Un accord rendu officiel ce mercredi par l'Elysée, après un entretien téléphonique entre François Hollande et Vladimir Poutine.

Aux termes de cet accord, Paris remboursera à Moscou l'intégralité des sommes avancées au titre du contrat initial. Selon Moscou, le remboursement des avances a d'ailleurs déjà eu lieu. Moscou a donc renoncé à demander à la France des pénalités pour rupture de contrat.

L'accord prévoit aussi que la France restituera les équipements russes installés sur les navires dont elle aura désormais "pleine propriété et libre disposition".

Que faire maintenant de ces deux navires ?

L'entretien des Mistral restés à quai coute à la France cinq millions d'euros par mois. Il est donc urgent de leur trouver une destination, même si l'affaire ne semble pas simple, car l'adaptation des Mistral pour un client de remplacement coûterait de plusieurs dizaines à plusieurs centaines de millions d'euros selon ses besoins. Certains spécialistes ont même imaginé que la solution la moins couteuse serait de couler les deux bâtiments.

Le Canada et Singapour, tout comme l'Egypte, qui vient d'acquérir une frégate multimissions Fremm et quatre corvettes Gowind, sont cités comme clients potentiels, mais DCNS s'est refusé à tout commentaire sur ce point.

C'est en raison du rôle de Moscou dans la crise ukrainienne que la France a décidé - après des mois de réflexion - de ne pas procéder à la livraison des maintenant fameux "Mistral". Le premier des deux navires de guerre, le Vladivostok, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014, tandis que le second, le Sébastopol, devait théoriquement être livré à la Russie à l'automne 2015. Leurs contrat de vente avait été conclu en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et évalué à près de 1,2 milliard d'euros.

Infographie sur le Mistral
Infographie sur le Mistral © Idé
Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.