[scald=37153:sdl_editor_representation]LA ROCHELLE (Reuters) - Le député Arnaud Montebourg s'est présenté vendredi comme une "force de proposition" au Parti socialiste et a dit espérer être au second tour de la primaire en vue de l'élection présidentielle.

Candidat très minoritaire au regard des sondages, le chantre de la "démondialisation" est arrivé à l'université d'été du PS de La Rochelle au terme d'une semaine passée à sillonner la France.

"C'est une campagne de force de propositions", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse. "Nous devons faire avancer et bouger les lignes, c'est le sens de cette candidature".

"L'objectif est de viser la qualification au premier tour pour être présent au second tour de la primaire", a ajouté le député de Saône-et-Loire, qui revendique les soutiens de l'ancien ministre Jean-Pierre Chevènement, de l'écologiste Nicolas Hulot, du fondateur du Parti de gauche Jean-Luc Mélenchon ou encore du philosophe Michel Onfray.

Arnaud Montebourg estime avoir "la même chance de l'emporter" que les quatre autres candidats à la primaire dont le premier tour est prévu le 9 octobre.

"Nous sommes à égalité dans cette compétition politique qui est en même temps une coopération", a-t-il expliqué. "Nous sommes unitaires dans deux mois mais nous sommes engagés avec nos convictions pour faire prévaloir la vision que nous portons de la société".

"Je pense que les Français écoutent ce que je dis et de plus en plus", a-t-il assuré. "Quant aux sondages (... ) Nous devons apprendre de la démocratie qu'il n'y pas de prédiction en politique, juste des convictions. C'est le sens de cette candidature".

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse

Mots-clés :
Derniers articles
Culture
Tarte chocolat caramel
17 janvier 2017
Culture
Tarte Serrano bleu
17 janvier 2017
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.