Vous êtes près de 45 millions d'électeurs appelés aux urnes aujourd'hui. Selon Ipsos-Steria, le taux d'abstention s'élevera à 38,5% à 20h00 pour le premier tour des élections municipales. Vous avez moins voté qu'en 2008.

Les chiffres de la participation à 17h, Géraldine Hallot est au ministère de l'Intérieur

Jean-Marc Lech est co-président d'Ipsos. Il livre une première analyse des chiffres de l'abstention

Vous avez des paysages contrastés d'une ville à l'autre.

Les enjeux du vote

Toulouse, Strasbourg ... Les villes qui peuvent basculées. Le point avec Marion Lagardère

la participation aux municipales s’établit à 23,16% à la mi-journée
la participation aux municipales s’établit à 23,16% à la mi-journée © reuters

Le Front national table sur l'impopularité de la gauche et les affaires qui ébranlent à droite l'UMP pour tirer son épingledu jeu et imposer un maximum de triangulaires au deuxième tour, le 30 mars. La formation présidée par Marine Le Pen, qui présente 596 listes, espère renouer avec ses succès de 1995 en obtenant un millier d'élus, contre une cinquantaine aujourd'hui. Elle vise aussi la victoire dans des villes comme Hénin-Beaumont (Nord), Tarascon (Bouches-du-Rhône), Saint-Gilles (Gard) ou Brignoles (Var).

Marine Le Pen a voté à Hénin-Beaumont sous les yeux de Mathilde Lemaire

François Hollande a voté à 11h00 à Tulle, ville dont il fut le maire jusqu'en 2012. La situation est d'autant plus difficile pour le Parti socialiste qu'il avait réalisé un score historiquement élevé aux municipales de 2008, qui avaient tourné au vote sanction contre Nicolas Sarkozy.

François Hollande a voté. Marie Broquerie a assisté à la scène

françois Hollande a voté à 11h
françois Hollande a voté à 11h © REUTERS/Guillaume Horcajuelo/Pool / REUTERS/Guillaume Horcajuelo/Pool

Avec une cote de popularité d'à peine plus de 20%, qui augure mal de la mobilisation de son électorat, François Hollande se trouve dans la même situation cinq ans plus tard. Mais son parti paraît en position de sauver la mise dans les plus grandes villes, à commencer par Paris et Lyon. Il pourrait y ajouter Marseille, où le scrutin s'annonce serré entre le maire sortant UMP Jean-Claude Gaudin et le socialiste Patrick Mennucci.

L'UMP scrute les villes de plus de 9 000 habitants (près de 1 100 municipalités) où la gauche est pour l'instant majoritaire à 54,5% et compte inverser le rapport de forces. Elle pense aussi avoir des chances dans des villes de 30 000 à 100 000 habitants tenues par la majorité comme Reims, Angers, Saint-Etienne, Metz, Belfort, Valence, Rodez, Laval, Amiens, Tourcoing, La Seyne-sur-Mer.

L'un des objectifs de l'UMP est d'augmenter le nombre de grands électeurs de la droite pour les élections sénatoriales de fin septembre (178 sièges à renouveler) et reprendre le pouvoir à la Haute Assemblée. Un nombre élevé de triangulaires au second tour pourrait cependant contrarier ses espoirs de "vague bleue". Les instituts de sondage tablent sur au moins 150 triangulaires, voire plus de 200 pour certains. Par comparaison, le Front national s'était maintenu dans 138 villes au second tour en 1995.

Municipales, mode d'emploi

Les élections municipales
Les élections municipales © PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN / PHOTOPQR/LE REPUBLICAIN LORRAIN

Grande nouveauté de ce scrutin, les Français éliront sur le même bulletin conseillers municipaux et conseillers communautaires. Question pratique, qui peut voter, comment, où ?

Pour voter : il faut avoir plus de 18 ans et être inscrit sur les listes électorales. Mêmes conditions pour nos voisins européens qui résident en France. Vous trouverez l'adresse du bureau de vote sur votre carte d’électeur. Sur place, vous devrez présenter une pièce d'identité : carte vitale avec photo, permis de conduire, permis de chasse sauf si vous habitez dans une commune de moins de 1 000 habitants.Dans ces villages : vous pourrez toujours panacher, voter pour les candidats d'une même liste ou de plusieurs listes. Les voix seront décomptées individuellement.

En revanche si vous habitez dans une commune de plus de 1 000 habitants : pas de panachage. Vous voterez pour une liste entière, une liste paritaire avec autant d'hommes que de femmes. Pour la première fois, vous élirez aussi les conseillers communautaires, ceux de la communauté de commune, d'agglomération... Désormais vous retrouverez ces candidats sur le même bulletin de vote que les conseillers municipaux Vous ne voterez donc qu’une fois, sans pouvoir les séparer.

A l'issue du premier tour : Seules les listes ayant obtenues plus de 10 % des suffrages exprimés pourront se maintenir. Dans la plupart des villes, les bureaux de votes seront ouverts demain de 8h à 18h. Dans les grandes villes, ces horaires peuvent être étendus jusqu’à 19h ou 20h.

La fin du panachage

Valdivienne (Vienne), 2 623 habitants, une seule liste présente et pour ces élections municipales 2014 un nouveau mode de scrutin : panachage interdit comme dans toutes les bourgades de 1 000 à 3 499 habitants. L'enjeu est important puisque si des électeurs paraphent les bulletins, ces derniers seront nuls. C'est la raison pour laquelle la commune a pris soin de prévenir les habitants sur les nouvelles modalités de cette élection.

Que pensent les électeurs de ce nouveau mode de scrutin? Thibault Delachaux est allé leur poser la question

Comment se calculent les estimations ?

Comme pour tous les scrutins, la loi interdit la diffusion des résultats avant 20h00, heure de la fermeture des derniers bureaux de vote. Comment se calculent-t-ils ? Moins d'une demie-heure après la fermeture des premiers bureaux de vote, les instituts de sondage sont capables de connaître les premières estimations de résultats. Ils se basent sur des dépouillements d'un échantillon de plusieurs villes.

Le reportage de Sandrine Etoa-Andegue à l'institut Ipsos dans le sud de Paris

► ► ► CONSULTER | Municipales 2014

► ► ► ECOUTER | Émission spéciale municipales

► ► ► ECOUTER | Regards croisés sur les municipales

► ► ► CONSULTER | Les résultats dès dimanche 20h

► ► ► BLOG | #selfisoloir, prends ta photo dans l'isoloir

En partenariat avec Ipsos/Steria, France 2, Le Monde, Le Point et Public Sénat

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.