[scald=83395:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - Rachida Dati, qui est en guerre ouverte avec le Premier ministre François Fillon pour obtenir une investiture à Paris aux législatives de juin, devra se trouver une circonscription en dehors de la capitale, a indiqué dimanche Nadine Morano.

La ministre de l'Apprentissage, qui est également déléguée générale aux élections de l'UMP, a exclu que la commission nationale d'investiture du parti majoritaire revienne sur sa décision prise cette semaine de ne pas investir l'ancienne ministre de la Justice à Paris.

"La situation de Paris a été examinée, les candidats ont été investis. Point. C'est fini", a-t-elle déclaré au Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro. "Il n'est pas question de revenir sur des investitures."

Rachida Dati a dénoncé une candidature de "pantouflage" de François Fillon à Paris, où le Premier ministre a été investi dans la 2e circonscription.

L'ancienne ministre de la Justice, qui est maire du VIIe arrondissement et qui convoite également cette circonscription, avait refusé de renoncer à sa candidature.

L'investiture de François Fillon "n'est pas une candidature de reconquête, c'est une candidature de pantouflage", avait dit Rachida Dati sur RTL. "Je considère que cette candidature nuit à la campagne de Nicolas Sarkozy (à la présidentielle)".

"Evidemment, je serai candidate", avait-elle ajouté, avant de dénoncer le manque de courage et d'élégance dont a fait preuve, selon elle, François Fillon dans cette affaire.

Rachida Dati a dit prendre le risque d'être exclue de l'UMP.

"Exclue ? Chiche !", avait-elle dit.

Yves Clarisse

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.