najat vallaud-belkacem réplique aux attaques sur ses origines
najat vallaud-belkacem réplique aux attaques sur ses origines © reuters

Les Unes de Minute et de Valeurs actuelles ciblent la nouvelle ministre de l'Education nationale. Najat Vallaud-Belkacem a décidé de répondre, soutenue par son camp mais aussi par des élus UMP.

La nomination de Najat Vallaud-Belkcacem à l'Education avait été très commentée sur les réseaux sociaux (certains internautes avaient publié une fausse carte d'identité la renommant Claudine Dupont), cette fois, c'est la presse de droite et d'extrême droite qui critique la ministre sur ses origines. L'hebdomadaire d'extrême droite Minute a donc titré ce mercredi :

La provocation Vallaud-Belkacem - Une Marocaine musulmane à l'Education nationale

De son côté, Valeurs Actuelles la surnomme "l'Ayatollah" et la qualifie de "ministre de la Rééducation nationale".

A la sortie du conseil des ministres ce mercredi, Najat Vallaud Belkacem a brièvement répondu à ces attaques en citant Pierre Desproges :

C'est beaucoup plus économique de lire Minute que d'acheter Sartre. Pour le prix d'un journal, vous avez à la fois la nausée et les mains sales.

La ministre ne prévoit pas de réagir sur le plan juridique. Contacté par France Inter, **Yves de Kerdrel, le directeur de la rédaction de Valeurs actuelles a réfuté les accusations de racisme :** > Ayatollah, c'est une personne aux idées rétrogrades qui use de manière arbitraire et tyrannique des pouvoirs étendus dont il dispose
### Soutien de la classe politique Sos racisme s'est emparé de cette polémique et [a lancé une pétition de soutien](http://contreleracismeetlesexisme.wesign.it/fr) à Najat Vallaud-Belkacem. De nombreux élus de gauche condamnent ces Unes comme Yann Galut, député PS du Cher : > Il y a de leur part, un racisme qui est au grand jour. Il faut qu'elle continue d'être sur le fond des dossiers
Plusieurs élus UMP ont aussi réagi comme Jean-Pierre Raffarin, Chantal Jouanno ou encore le député des Hauts-de-Seine, Thierry Solère : > Des propos absolument odieux, à caractère raciste, sexiste ou anti-jeunes [...] Ca abime la vie démocratique de notre pays
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.