[scald=95745:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La ministre de l'Écologie Nathalie Kosciusko-Morizet a annoncé mercredi à la sortie du conseil des ministres qu'elle présenterait jeudi sa démission afin de rejoindre pleinement l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy, dont elle a été nommée samedi porte-parole.

"C'est mon dernier conseil des ministres puisque je présenterai demain ma démission", a-t-elle déclaré.

"Je présente ma démission pour éviter tout mélange des genres puisque je rejoins l'équipe de campagne de Nicolas Sarkozy," a-t-elle ajouté, estimant que si elle ne l'avait pas fait, "il y aurait eu une vague de dénonciations."

Les attributions de son ministère seront reprises par le Premier ministre. Benoist Apparu, secrétaire d'État au logement et Thierry Mariani, ministre chargé des Transports, deviendront donc ministres auprès de François Fillon.

"C'était important (...) parce qu'avoir un grand ministère du développement durable d'une seule pièce c'était un engagement de Nicolas Sarkozy en 2007 dans le pacte de Nicolas Hulot", a estimé Nathalie Kosciusko-Morizet. "Je n'aurais pas voulu que le ministère soit redécoupé en morceaux, que l'écologie parte d'un côté, la mer de l'autre, les transports, le logement, comme c'était par le passé".

La porte-parole du président candidat a estimé qu'elle avait "réglé" les derniers dossiers "qui étaient particulièrement importants" pour elle avant de quitter son poste, notamment l'interdiction du maïs transgénique Monsanto 810.

Le gouvernement français a saisi la Commission européenne (CE) lundi pour lui demander de suspendre l'autorisation de mise en culture de ce maïs au niveau européen. Si la CE ne suspend pas l'autorisation de mise en culture du maïs transgénique, Paris prendra un arrêté d'interdiction de sa culture sur le territoire.

"Le mais OGM sera bien interdit en culture dans les champs en France en 2012. Il fallait reprendre une clause de sauvegarde pour le faire. Nous avons notifié ce projet à l'Union européenne lundi. C'était important pour moi de le faire avant de partir", a dit Nathalie Kosciusko-Morizet.

Emmanuel Jarry, avec Chine Labbé, édité par Patrick Vignal

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.