Drapeaux en berne, musulmans réunis pour dire "halte à la barbarie", rassemblements silencieux: les hommages se multiplient en France en mémoire d'Hervé Gourdel, enlevé en Algérie et assassiné par un groupe rallié à l'organisation l’Etat islamique.

En attendant une autre manifestation dimanche à Paris, samedi matin c’est Nice qui a voulu rendre hommage au guide assassiné avec une marche silencieuse le long du littoral et jusqu'au théâtre de verdure.

A 11 heures, les cloches de l'église Notre Dame du Port ont sonné. Le cortège s'est alors avancé en silence, sans drapeaux, mais élus du département, représentant des différents cultes et anonymes portaient des roses blanches ou brandissaient des portraits de l’alpiniste assassiné.

"Nous garderons de toi l'indélébile visage de l'ami", a déclaré sur la scène du théâtre, la voix pleine d'émotion, Michel Bricola, l'ami avec lequel Hervé Gourdel avait fondé le bureau des guides de St-Martin-Vésubie, entouré d'une quinzaine d'autres guides. Puis les amis d’Hervé Gourdel ont remercié les niçois pour leurs messages et leur soutien.

Le récit de Lauriane Delanoë

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.