Sarkozy : "Il y aura des primaires" avant 2017
Sarkozy : "Il y aura des primaires" avant 2017 © Reuters

En meeting à l'invitation du courant "Sens Commun", issu de la Manif pour Tous, le candidat à la présidence de l'UMP (pour l'instant) affirme qu'il veut "réécrire de fond en comble" la loi Taubira, tout en promettant "un mariage pour les homos".

L'ancien président de la République a été chaleureusement accueilli, plus encore que ceux qui sont passés avant lui à la tribune, comme Laurent Wauquiez et Bruno Le Maire. Et il a donné aux militants de Sens Commun ce qu'ils attendaient : une opposition nette à l'actuelle loi Taubira sur le mariage pour tous.

Écoutez Nicolas Sarkozy

Nette ? Pas si sûr. Car le possible candidat à la présidentielle 2017 tente de ménager la chèvre et le chou, assurant d'un côté que "l'amour homosexuel doit avoir de la reconnaissance sociale, cela ne me choque pas", puis qu'il faut "avoir un débat pour savoir comment nous apportons de la reconnaissance à l'amour homosexuel durable". Et enfin, en assénant que si "le PACS n'est pas suffisant", il faut distinguer "un mariage pour les homos et un mariage pour les hétéros".

Il estime également qu'il faut profiter de la majorité de droite au Sénat pour "réécrire de fond en comble la loi Taubira", tout en évoquant à demi-mot une abrogation pure et simple du texte.

Nicolas Sarkozy a été forcé de clarifier sa position, Stéphane Leneuf

Ce n'est pas la première fois que Nicolas Sarkozy s'en prend au mariage pour tous, un sujet particulièrement clivant jusque dans son camp politique. Lors de son intervention sur France 2, fin septembre, il avait seulement fustigé la méthode de l'exécutif, l'accusant d'avoir "poussé les gens dans la rue" et d'avoir "utilisé les homosexuels contre les familles".

L'intervention complète de Nicolas Sarkozy sur son compte Twitter

"Impossible" pour Fillon, "inquiétant" pour Mariton

À droite, François Fillon a rapidement réagi, estimant à nouveau que l'abrogation de la loi Taubira (à laquelle il s'est opposé) est désormais impossible, pour des raisons de droit. "Le Conseil constitutionnel s'y opposera", assure l'ancien Premier ministre.

Invité de Tous Politiques, Hervé Mariton s'est lui inquiété du fait que Nicolas Sarkozy ne remette pas en cause la possibilité d'un mariage pour les couples homosexuels.

Nicolas Sarkozy n'a rien dit sur l'adoption, et il a clairement proposé un mariage pour les couples de même sexe. Si c'est l'abrogation pour refaire à peu près la même chose, c'est tout à fait inquiétant.

Twitter se gausse

Le discours de Nicolas Sarkozy n'a pas manqué de faire réagir sur les réseaux sociaux, où le débat avait aussi été particulièrement intense au moment du vote du mariage pour tous. Un mot-clé #SarkoCrazy a fait son apparition, moquant la séparation effectuée par le candidat entre un mariage pour les hérétos et un mariage pour les homos.

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.