[scald=104583:sdl_editor_representation]AUBERIVE, Marne (Reuters) - Nicolas Sarkozy a proposé jeudi, lors d'un déplacement de campagne, de mettre en place un congé parental à la carte de trois ans utilisable de la naissance à la majorité de l'enfant et non plus en bloc lors des trois premières années.

A l'occasion d'une de ces réunions qu'il affectionne, dans l'unique café d'un village de la Marne, Auberive, le chef de l'Etat, candidat à un second mandat, a plaidé devant une trentaine d'habitants pour la liberté de choix.

Le congé parental est aujourd'hui une suspension du contrat de travail d'un an à trois ans maximum, avec garantie de reprise dans l'emploi et possibilité d'en prendre un à chaque naissance ou adoption. Il est comptabilisé dans les droits à la retraite et compte pour moitié dans le calcul de l'ancienneté.

"Au lieu d'être concentré sur les trois premières années, essayons de voir si ce n'est pas plus intéressant de le répartir sur l'ensemble de la jeunesse et de l'adolescence", jusqu'à ce l'enfant atteigne 18 ans, a expliqué Nicolas Sarkozy.

Il a fait valoir qu'une femme pourrait ainsi garder une année de congé parental pour s'occuper de son enfant lors de la période délicate du passage de l'école primaire au collège.

"C'est le principe qui m'intéresse", a-t-il ajouté. "Est-ce qu'on reconnaît que dans l'éducation des enfants il y a des périodes qui sont plus sensibles, plus difficiles, et donc qu'on peut aménager ce droit entre zéro et 18 ans ?"

Le président-candidat a précisé qu'il en parlerait aux associations familiales lors d'une prochaine rencontre.

Emmanuel Jarry, édité par Gilles Trequesser

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.