Les villes en Afrique des années 1950-70 sortent de la colonisation pour aller avec certitude vers la joie de leur indépendance. Chacun vit ces moments où enfin la modernité du monde est accessible, sans soucis de Blanc ou de Noir. À Léopoldville, devenue Kinshasa, cela passe par l’« American way of life », ses belles voitures et la mode des sapeurs en tenue de cow-boy (Bill ou William Scott), la guitare électrique, le saxo et des musiques qui mêlent rumba congolaise, jazz, highlife, bigband… Les bandes de jeunes Kinois avec chacune un style vestimentaire et leurs muses féminines, fréquentent les innombrables bars-dancings, soutenant un groupe musical. Les athlètes, fiers de leurs corps, paradent devant leurs admiratrices à la piscine du Complexe sportif de la Funa, haut lieu multiracial de détente et de rencontre. C’est le décor et la vie que nous fait partager le photographe Depara dans chacune de ses images. Et on comprend vite que Depara ne prend que des photos de cœur, où l’on sent la sensualité à chaque regard capturé.

Mots-clés:

Derniers articles

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.