Nicolas Sarkozy a proposé de lui poser des questions sur Twitter avec le hashtag #NSdirect et d’y répondre vendredi à partir de 11h30.Une offre accueillie avec joie par des milliers d'internautes moqueurs ou critiques.

La limite est parfois fine entre une bonne idée de comm et un échec retentissant. On saura vite où se situe l'expérience #NSDIRECT. En tout cas l'UMP et Nicolas Sarkozy lui même, semblaient avoir remarqué un petit problème.

Il faut dire que parmi des milliers de questions, certaines sont vraiment drôles ou provocantes :

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.