Sa candidature porte à quatre le nombre de candidats au poste de Premier secrétaire du Parti Socialiste. On attend l'annonce d'un cinquième candidat.Information France Inter.

Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée Nationale
Olivier Faure, président du groupe PS à l'Assemblée Nationale © AFP / ERIC FEFERBERG

Oliver Faure le patron des députés socialistes à l'Assemblée Nationale vient d'annoncer devant la direction collégiale du parti sa candidature au poste de Premier secrétaire du PS. 

Aprés Luc Carvounas, députe du Val de Marne qui s'est déclaré le premier fin novembre, l'eurodéputé Emmanuel Maurel annoncé fin décembre  et l'ancien ministre de François Hollande Stéphane le Foll, c'est le quatrième socialiste à briguer le suffrage des militants. 

L'élection aura lieu le 29 mars prochain. 

On attend une autre candidature : celle de Rachid Temal ex bras droit de Jean-Christophe Cambadelis. Il coordonne actuellement la direction collégiale du Parti Socialiste. 

Le Foll, pas si simple

Si Stéphane Le Foll peut se targuer d'une plus grande notoriété que ses concurrents, sa candidature est loin de faire l'unanimité, y compris parmi les "Hollandais". "Stéphane Le Foll ne peut pas incarner le renouveau du PS", tranche un ancien député. "Il a été dix ans le directeur de cabinet de François Hollande, il défend sans discernement le quinquennat, je ne pense pas qu'aujourd'hui il puisse incarner ce à quoi aspire les militants du PS", argumente-t-il.  

Autre grief : Stéphane Le Foll fait partie des quelques députés PS qui n'ont pas eu à affronter de candidat LREM lors des législatives. 

Devançant ces critiques, M. Le Foll se revendique dans Le Maine libre "dans l'opposition" au chef de l'Etat, et rappelle qu'il a voté contre le budget". 

Interviewé par RMC et BFMTV, il s'est par ailleurs dit opposé à la circulaire Collomb sur le recensement des migrants et à la baisse du nombre de parlementaires.  

Pour beaucoup de responsables du PS, Olivier Faure est aujourd'hui celui qui peut le mieux prétendre à rassembler les siens, même s'il a comme M. Le Foll longtemps collaboré avec François Hollande lorsqu'il était premier secrétaire. 

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.