Rassemblement en soutien à Serge Lazarevic en présence de sa fille
Rassemblement en soutien à Serge Lazarevic en présence de sa fille © MaxPPP/IP3/Marlene Awaad

Alors que quatre ex-otages d’Arlit se réveillent ce matin entourés de leurs proches, ce retour en France a ravivé les inquiétudes des proches d'un autre otage.

Serge Lazarevic est détenu par Al Qaida au Maghreb islamique depuis deux ans. Sa famille –sans nouvelles- était persuadée qu'il rentrerait avec les quatre autres.

Aujourd'hui, sa fille et ses amis sont très inquiets. Diane Lazarevic pense même que le gouvernement n’a jamais négocié la libération de son père, mais uniquement les salariés d’Areva.

La priorité du Gouvernement c’était de sortir quatre otages qui ont une grosse entreprise derrière eux

Richard Place

François Hollande est déterminé à conduire "toutes les actions nécessaires pour libérer tous les otages" (Le Drian)

Interrogée sur les déclarations de la fille de Serge Lazarevic, Najat Vallaud Belkacem a dit trouver très normal et légitime "Que les familles des otages manifestent leur inquiétude, leur angoisse, et leur impatience".

Selon la porte-parole, "on ne peut évidemment pas entrer dans les détails de ce que fait l'Etat français pour remédier à ces situations tragiques, je peux lui assurer une chose. Tous les otages sont notre préoccupation quotidienne et tout est mis en oeuvre par nos services pour accélérer leur libération".

Sept Français restent otages dans le monde : Serge Lazarevic et Gilberto Rodriguez Leal au Sahel, Francis Collomp au Nigeria, et quatre journalistes en Syrie, Didier François, Edouard Elias, Nicolas Hénin et Pierre Torrès.

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.