Près d'un mois après la disparition de Steve Maia Caniço à Nantes, lors d'une intervention de la police le soir de la fête de la musique, des élus La France Insoumise, EELV ainsi que la maire socialiste de Nantes demandent des comptes à Christophe Castaner.

Des affiches "Où est Steve?" ont été collées sur des statues de Nantes, en référence à Steve Maia Caniço, tombé dans la Loire pendant l'intervention de la police, le soir de la fête de la musique.
Des affiches "Où est Steve?" ont été collées sur des statues de Nantes, en référence à Steve Maia Caniço, tombé dans la Loire pendant l'intervention de la police, le soir de la fête de la musique. © Maxppp / Franck Dubray

"Où est Steve?" : la question se veut de plus en plus insistante, près d'un mois après la disparition de Steve Maia Caniço. La nuit du 21 au 22 juin, cet animateur périscolaire de 24 ans participe à un rassemblement techno quai Wilson, à Nantes. Vers 4h30, des policiers interviennent pour exiger l'arrêt de la musique. De nombreux participants racontent avoir été aveuglés par un nuage de gaz lacrymogènes. Certains tombent dans la Loire. 14 sont repêchés par les secours. Steve Maia Caniço, lui, n'a depuis plus donné signe de vie. Une information judiciaire a été ouverte, une enquête administrative a également été confiée à l'IGPN. 

Alors que les affiches fleurissent à Nantes, mais aussi Bordeaux et Paris, que les messages se multiplient sur les réseaux sociaux, des élus de gauche - Insoumis en tête - s'emparent à leur tour de la question. 

Du côté de La France insoumise, une tribune et des clips vidéos

Dans une tribune publiée ce vendredi sur le site de Libération et intitulée "La brutalité, bruit de fond du macronisme", les 17 députés de la France insoumise alertent sur le recours, selon eux, à une violence "disproportionnée" par les forces de l'ordre. "Lors de cette nuit tragique, Steve est devenu malgré lui le visage d’une démocratie compromise, diminuée par un recours incessant à la violence", écrivent-ils.

Plusieurs députés ont également publié sur Twitter une vidéo suivant à chaque fois le même procédé. Une affiche où se détache en lettres noires la question "Où est Steve?" et en bande sonore, les enregistrements réalisés pendant l'intervention de la police à Nantes. On y entend  notamment les cris des participants, avertissant les policiers que certains d'entre eux sont tombés à l'eau. 

Les Insoumis veulent par ailleurs déposer la semaine prochaine une "proposition de résolution demandant l'ouverture d'une commission d'enquête parlementaire sur les opérations de dispersion".

Chez EELV, Esther Benbassa interpelle Laurent Nunez

Ce jeudi, dans l'hémicycle, la député EELV Esther Benbassa s'est adressée à Laurent Nunez. Elle a dénoncé une charge policière "visiblement disproportionnée", ce soir là, quai Wilson. "Ma question est simple, monsieur le secrétaire d'État : Où est Steve? Où est Steve"

La maire socialiste de Nantes écrit à Christophe Castaner

Dans un courrier transmis à l'AFP, Johanna Rolland, maire PS de Nantes, a elle aussi demandé des comptes au ministre de l'Intérieur. "De nombreuses questions restent sans réponse concernant une opération policière qui s'est tenue dans notre ville. Il doit désormais y être apporté, sans délai, des explications précises et publiques". Un mois après la disparition de Steve Maia Caniço, "il faut désormais que les investigations aboutissent extrêmement rapidement", insiste-t-elle, soulignant la "profonde angoisse" et le "désespoir" des proches du jeune homme.

Le ministère de l'Intérieur lui a répondu ce vendredi de façon laconique : "Si la maire souhaite des explications sur l'avancée de l'enquête, elle doit s'adresser au parquet."

L'appel d'un élu communiste nantais

Aymeric Seassau, adjoint PCF à la maire de Nantes, a également invité cette semaine les internautes à se prendre en photo avec une pancarte "Où est Steve?".

Thèmes associés
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.