Pape Diouf, candidat à la mairie de Marseille
Pape Diouf, candidat à la mairie de Marseille © Maxppp

L'ancien président de l'Olympique de Marseille Pape Diouf est bien candidat à la mairie de Marseille. Il se présente à la tête d'une liste ouverte à des personnalités de la société civile. La liste est hétéroclite : anciens soutiens du maire UMP sortant, du PS, personnalités centristes du Modem ou militants du collectif Le Sursaut.

L’homme jouit d’une belle popularité dans la cité phocéenne. Il a dirigé pendant quatre ans, jusqu’en 2009, le plus important symbole de la ville : l’Olympique de Marseille. Aucun titre mais une place bien au chaud dans le cœur des supporters (et donc des Marseillais). Certains le désignent sans hésiter "Meilleur président" de l’ère "RLD", du nom de l’ancien propriétaire du club de football, Robert Louis-Dreyfus.

A ECOUTER > Les précisions de Marie-Christine Lauriol

Candidature attendue

Classé plutôt à gauche, Pape Diouf, 62 ans, a annoncé sa candidature dans une interview accordé au journal La Provence. L’annonce n’est pas vraiment une surprise : sur le bord de la touche depuis plusieurs mois, Pape Diouf avait multiplié les contacts en vue de conduire une liste de rassemblement.

Je suis candidat après une mûre réflexion, ce n'est pas une mince entreprise que de convoiter le fauteuil municipal. (Pape Diouf)

Ancien journaliste au quotidien La Marseillaise devenu agent de footballeurs puis président de l'OM, Pape Diouf dit vouloir "rassembler énormément de compétences pour essayer de changer Marseille".

A ECOUTER > Pape Diouf, invité du journal de 13h de Claire Servajean

### "_Ni de gauche, ni de droite_ " Pape Diouf a décidé de jouer les meneurs de jeu. Il dit refuser de "_s'appuyer sur des critères politico-idéologiques_ " et mènera une liste d'ouverture, "_ni de gauche ni de droite_ ", qui réunira des gens issus de la société civile, des membres du collectif citoyen "_Le Sursaut_ " et des élus du MoDem, comme Jean-Luc Bennahmias. > Ce rassemblement me paraît nécessaire car cette ville a véritablement besoin d'être rénovée. Elle me semble mériter autre chose que cette image de violence et de pauvreté qui lui colle à la peau. (Pape Diouf) Le dissident écologiste Sébastien Barles, co-fondateur du Sursaut, a salué "_une occasion historique_ ", qualifiant Pape Diouf de "_réconciliateur dans une ville fracturée entre le nord et le sud_ ". ### Le Front de Gauche absent du 11 de départ Le Front de gauche ne participera pas à l'aventure. Les négociations ont échoué. Son chef de file, le communiste Jean-Marc Coppola, s'est interrogé, dans un communiqué publié hier soir, sur "_le sens d'un regroupement si hétéroclite_ ". "_Au Front de gauche, nous ne croyons pas en l'homme ou la femme providentiels_ ", ajoute-t-il. ### L’UMP contre-attaque A l'UMP, on s'est immédiatement réjoui de cette annonce. C’est l’occasion pour le maire sortant, Jean-Claude Gaudin, à la tête de la ville depuis 1995, de décrire un adversaire socialiste à la dérive. "_Alors que la gauche marseillaise s'était présentée unie en 2008, elle est cette fois-ci émiettée, fragmentée, explosée! Comment Patrick Mennucci (le candidat PS), qui n'arrive pas à réunir son camp, pourrait-il prétendre rassembler les Marseillais ?_ ", a réagi Yves Moraine, le porte-parole de Jean-Claude Gaudin. Marseille, la troisième ville de France, sera l'un des grands enjeux des élections municipales des 23 et 30 mars prochain. Et la candidature de Pape Diouf pourrait compliquer la donne pour le socialiste Patrick Mennucci, à la tête d'une liste unique PS-Europe Ecologie-Les Verts.
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.