[scald=64497:sdl_editor_representation]PARIS (Reuters) - La France bénéficie d'une perspective stable de toutes les agences de notation et pourra faire face même avec 0,5% de croissance en 2012, déclare le ministre de l'Economie et des Finances, François Baroin.

Dans Les Echos, à paraître mercredi, il assure également que le gouvernement "ne travaille pas sur un troisième plan" malgré l'avis de la Commission européenne, pour qui la France devra faire plus de rigueur.

"La France n'a pas perdu son triple A et elle bénéficie d'une perspective stable de la part de toutes les agences. Moody's a indiqué qu'elle regarderait dans les prochaines semaines si cette perspective doit être confirmée ou pas", dit François Baroin.

Pour le ministre, la croissance de 0,4% observée au troisième trimestre "garantit" les objectifs d'évolution de l'activité et de réduction du déficit public en 2011, et "renforce la crédibilité du plan du 7 novembre."

Prié de dire si le gouvernement travaille sur un troisième plan, il répond: "Nous ne travaillons pas sur un troisième plan. Aucun gouvernement dans l'histoire n'a pris des mesures aussi courageuses que celles que nous allons faire voter, dans une période pré-présidentielle."

François Baroin rappelle que le gouvernement a prévu, dans le budget, "les marges de manoeuvre nécessaires pour tenir notre objectif de déficit en 2012 en cas de ralentissement plus prononcé de l'économie, avec 6 milliards d'euros de crédits mis en réserve." "Même à 0,5% de croissance, nous pourrions faire face", assure-t-il.

Gérard Bon

Mots-clés :
Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.