INFORMATION FRANCE INTER - À compter de lundi 11 mai, le nombre de parlementaires autorisés à siéger dans l'hémicycle du Palais Bourbon va doubler. Un groupe de travail a également été constitué pour réfléchir aux modalités d'un vote à distance.

Vingt-trois députés ont été infectés par le coronavirus
Vingt-trois députés ont été infectés par le coronavirus © AFP / Amaury Cornu

Le déconfinement prévu pour s'amorcer le 11 mai concernera aussi, de façon progressive, l'Assemblée nationale, touchée par une vague de contaminations début mars. Alors qu'ils étaient 75 députés sur 577 mardi 28 avril lors du discours d'Édouard Philippe, le nombre de parlementaires présents dans l'hémicycle va doubler pour passer à 150, selon un document présenté ce mardi au bureau de l'Assemblée. Les députés de La République en Marche occuperont 80 sièges.

Afin de respecter les distances de sécurité, les emplacements de chacun seront signalés sur les tablettes. Quant au masque, son port sera obligatoire au sein du bâtiment dans l'ensemble des zones de circulation (couloirs, halls d'accueil, files d'attente, ascenseurs), dans les bureaux partagés mais pas dans l'hémicycle ni les salles de commission. 

Les courriers, les mots portés par les huissiers seront interdits, et les tribunes fermées au public. Pour les questions au gouvernement, comme cela se fait depuis la fin du mois d'avril, les députés pourront poser 27 questions aux ministres. 

Bientôt un "télévote" ?

Des recommandations ont également été formulées pour les permanences des parlementaires dans leurs circonscriptions respectives : nettoyage obligatoire, affichage des gestes barrières, et un accès restreint pour les visiteurs extérieurs. 

Les collaborateurs des députés sont invités à poursuivre le télétravail autant que possible, rappelle le document notamment mis en place par le premier questeur, Florian Bachelier. D'ailleurs, ce mardi devant le bureau de l'Assemblée, un groupe de travail a été mis en place afin de réfléchir à terme aux modalités d'un vote à distance. Une petite révolution. Après le télétravail, bientôt le "télévote" !

Ce contenu n'est pas ouvert aux commentaires.